Murale Les Moulins d'en haut

La rivière à l'origine de l'existence de Sherbrooke

En remontant le temps d'un peu plus de 150 ans en arrière, on constate que la plupart des villes et villages des Cantons-de-l'Est doivent leur établissement à la présence de moulins à eau. À Sherbrooke, la dénivellation abrupte de la rivière Magog a permis d'établir plusieurs de ces moulins. 

Murale Les moulins d'en haut

Près du 785, rue King Ouest
Murale de 545 pieds carrés
Réalisation : MURIRS, 2009

La murale peinte à l'arrière de l'édifice du bureau d'information touristique rappelle une scène de la vie à l'époque des moulins à eau. Cette murale porte principalement sur le secteur appelé autrefois « Upper mills » (situé en haut de la gorge de la rivière Magog). Elle se veut un clin d’œil aux représentants d'anciennes entreprises qui ont vécu dans ce secteur autour de 1867.  Les personnages sont parfois fictifs, tandis que d’autres ont réellement existé.

Différentes usines étaient alimentées avec l'énergie hydraulique produite à partir des barrages de l'époque.

Deux noms connus

À gauche de la photo, le Major Henry Beckett, responsable de la construction de la première prison de Sherbrooke et des premiers bâtiments de l’Université Bishop. Le boisé Beckett porte sont nom de nos jours.

À droite, Alexandre Galt Lomas, maire à partir de 1883. La rue Galt lui rend hommage aujourd'hui.


1866-1978 : l'usine de laine Paton




Extrait de
Balade à travers le temps au centre-ville - Guide virtuel

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS