La Maison Thomas-Thibault

La maison Thibault

Source photo: Société d'histoire. La maison Thomas-Thibault est encore aujourd'hui un bâtiment d'exception.


37, rue Saint-Jean-Baptiste Est

Cette maison a été construite vers 1874. On attribue sa construction à Thomas Thibault. Une tradition orale veut que ce menuisier l’ait lui même construite. Se situant aujourd’hui dans un secteur très urbanisé de Montmagny, elle a pourtant fait partie d’une propriété agricole durant plusieurs décennies. Ceci explique sa localisation en retrait de la rue Saint-Jean-Baptiste. On y exploite l’agriculture à proximité et probablement dans les terres plus basses jusque dans les années 1950. Il y avait tout ce qu’il fallait sur cette propriété pour les besoins de subsistance d’un cultivateur.

Cette maison est l’un des rares exemples à Montmagny de la subsistance du toit mansardé à quatre versants. Ce type de toit permet l’ajout d’un gain d’espace. Se rattachant au style Second Empire, elle a une jumelle quasi identique à Québec dans un secteur de villas. Son carré principal mesure 40 pieds de long sur 30 de profondeur. Ses murs ont la particularité d’avoir été construit avec un colombage de sable, c’est à dire avec deux parements de madriers et du sable comme isolant entre ceux-ci. La fenestration est surtout d’inspiration néoclassique. Le modèle du portail est cependant d’influence américaine, car il est flanqué de baies latérales et d’une imposte vitrée. Cette maison a été autrefois ceinturée par une galerie.

Après son décès, en 1885, la maison passe aux mains de sa femme Flore Bernatchez. En 1898, celle-ci la donnera à son frère cultivateur Eugène Bernatchez. Elle restera la propriété de la famille Bernatchez jusqu’en 1986. À partir de 1934, les descendants y exploitent une conserverie. En 1938, 1 200 boîtes de tomates, 240 boîtes de maïs et 200 boîtes de légumes en macédoine y ont été fabriquées. Quant à la propriété agricole, elle sera morcelée au cours des années, notamment pour l’ouverture de la rue Michon au nord de la propriété.  
 

Edmond Bernatchez et son épouse

M. Edmond Bernatchez et son épouse aux abords du «Lac Eugène Létourneau», à l’ouest de leur demeure. On voit celle-ci en arrière plan, ceinturée d’une galerie. Source: Collection de M. Jean-Pierre Mercier, août 1947.
 



Extrait de
Au cœur du Vieux-Montmagny, histoire et architecture

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS