La Maison Amable-Bélanger

La maison Amable-Bélanger

Source photo: La maison d'Amable Bélanger dans toute sa splandeur dans les années 1910.


Amable, son épouse et leur fils

Amable Bélanger, son épouse et leur fils Joseph-Amable, pose devant la demeure familiale. Cette dernière était la voisine, à l'est du Château canadien. Remarquez la balustrade ainsi que la clôture en fonte moulé, directement issue de l'usine.

Véhicules des représentants de la Compagnie

Les véhicules des représentants de la Compagnie A. Bélanger Ltée stationnés devant les anciennes résidences de la famille d'Amable Bélanger dans les années 1920.

Eulalie et ses enfants

La veuve de Joseph-Amable, Eulalie, pose avec ses enfants dans les jardins de la maison en 1917, peu de temps avant son déménagement vers Québec.

5, rue Saint-Jean-Baptiste Ouest

Cette majestueuse demeure a été construite en 1906 selon les plans de l’architecte Georges-Émile Tanguay. Elle était destinée au fils d’ Amable Bélanger, Joseph-Amable. Elle fut, sans l’ombre d’un doute, la plus vaste et la plus luxueuse maison de Montmagny au début des années 1900. Malheureusement, Joseph-Amable décède subitement en 1913, laissant à son épouse, Eulalie Taché, une bien grande demeure à occuper avec ses trois enfants. Elle invitera donc ses beaux-parents, Amable et son épouse Marie-Louise, à demeurer avec eux.

L’examen de l’intérieur de ce bâtiment permet d’apprécier le luxe qui était réservé au jeune Amable. Le sous-sol comprend une chaufferie, une soute à charbon, une buanderie, une chambre froide et un cellier. Le rez-de-chaussée pour sa part est composé d’un salon, d’une bibliothèque, d’une salle à manger, d’une salle de jeu pour les enfants et des cuisines. L’étage est occupé par six chambres à coucher. Deux d’entre elles sont réservées aux domestiques. Les Bélanger l’habitent jusqu’en 1918 et la louent par la suite à Philippe Béchard, qui l’achètera. Ce dernier deviendra le directeur générale de la compagnie A.Bélanger Lltée et un personnage imminent de Montmagny. Il vendra cette maison en 1934 à T.E. Boudreau. Cet ancien hôtelier de Rivière-du-Loup la convertira en hôtel et la nommera Château canadien.

Cette résidence se réfère à l’architecture néogothique et néo-Queen-Anne. Ce style plutôt éclectique fait référence à Anne Stuart qui a été reine de l’Écosse et de l’Irlande de 1702 à 1714. La surcharge de son ornementation illustre bien ce style étonnant. La présence de lucarnes imposantes, de deux cheminées, de baies en saillies, d’un portique surmonté d’un balcon et de colonnes imposantes pique la curiosité. Du côté nord du bâtiment, on y trouvait à l’origine un balcon. Comme cette maison a été construite par les employés d’Amable Bélanger on ne s’étonnera pas de voir une balustrade en fonte dont les motifs proviennent de la fonderie de son propriétaire. Cet édifice étonnant a attiré le regard des photographes. C’est pourquoi, on commence à imprimer des cartes postales le représentant dès le début du siècle.

Cette résidence d’exception est toujours aujourd’hui jalousement conservée et adroitement restaurée par ses propriétaires, qui en sont très fiers.
 



Extrait de
Au cœur du Vieux-Montmagny, histoire et architecture

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS