Le Palais de justice

Voyez le circuit Au cœur du Vieux-Montmagny, histoire et architecture via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Palais de justice

Voici le Palais de justice tel qu’il apparaissait à l’origine. La façade a été conservée dans le projet d'aggrandissement.

25, du Palais de justice

Ce bâtiment a été rénové pour laisser place à un Palais de justice moderne. Seule la façade originale du bâtiment a été préservée.

La construction du Palais de justice remonte à la période de 1860-1862 et fait suite à la création des districts judiciaires au Canada Est. En octobre 1857, Étienne-Paschal Taché, qui s’occupe de l’ouverture de ces institutions, offre un terrain pour ouvrir une rue et ériger une cour de justice. Le 14 novembre, la municipalité de comté de Montmagny cède ce terrain au gouvernement fédéral afin qu’il procède à la construction d’un tel édifice. En 1859, Taché fait un énoncé de l’aménagement extérieur du palais, lequel devait comprendre une cour extérieure pour les détenus, un jardin et assez d’espace pour de possibles agrandissements. Après la constitution du district, l’administration de la justice fut, pour un temps,  exercée dans la résidence de Philippe Richard, rue Saint-Jean-Baptiste. Le premier juge à siéger fut William Power (1800-1860), beau-fils du futur écrivain Philippe-Aubert de Gaspé.

Le Palais de justice a été construit selon les plans de l’architecte Frederick Preston Rubidge du département des Travaux publics du Canada-Uni. Ce modèle d’édifice, dans le plus pur style néo-classique, correspond à celui qui sera généralement adopté dans les autres districts judiciaires. Fabriqué en pierre de taille provenant de Cap-Rouge et de Château-Richer, le corps principal s’étend sur 90 pieds de longueur par 45 pieds de largeur. L’annexe qui forme la prison mesure 52 pieds de longueur sur 36 pieds de largeur. Surmontée d’un fronton, la façade centrale, siège du tribunal, s’avance par rapport au reste du  bâtiment.

Le bâtiment de Montmagny a été érigé par Henry Benson-Sinclair, entrepreneur de Québec et Joseph Skelsey de Montréal. Le chantier qu’ils dressèrent employait 20 maçons, 17 tailleurs de pierre, 5 briqueteurs, sept charpentiers et 20 ouvriers. Certains ajouts, aujourd'hui démolis pour les besoins du nouveau Palais de justice, ont été faits dans les décennies suivantes : une aile à l’ouest, en 1919, une autre annexe à l’est en 1956 et une autre au nord-ouest en 1962. 

L’aile renfermant la prison a été en activité jusqu’en 1975. Parmi les faits qui ont marqués ce bâtiment, notons les deux sentences de pendaison qui ont été exécutées dans la cour intérieure en 1871 et 1923, l’émeute de 1962 provoquée par une dizaine de prisonniers et enfin le procès le plus retentissant qui eut lieu dans la salle de tribunal, fut celui du criminel Jacques Mesrine et de sa complice Jeanne Schneider, en 1971.

Nous vous invitons maintenant à faire l'écoute de la trame sonore reliée à ce point d'intérêt afin de connaître les options de parcours qui s'offrent à vous à cette étape de votre visite.

Plan datant de 1876

Le Palais de justice tel que représentée peu après sa construction sur le plan dessiné « Vue à vol d’oiseau de Montmagny» réalisé en 1876.

Versant Est

Le versant Est du Palais de justice avec l’entée à la cour des prisonniers vers 1940.

Options du parcours