L'ancienne gare ferroviaire

Voyez le circuit Au cœur du Vieux-Montmagny, histoire et architecture via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

L'ancienne gare ferroviaire

La gare, tel qu'elle se dressait avant l'ajout de la salle d'attente en 1904.


4, de la Station

L’arrivée du chemin de fer entre Lévis et Montmagny en décembre 1855, marque une étape importante dans l’histoire de la Côte-du-Sud. Durant quatre ans, Montmagny sera le terminus de cette nouvelle voie de communication. En octobre 1859, toutefois, l’ouverture de la ligne entre Lévis et Rivière-du-Loup fut aussi tout un évènement. Plusieurs personnalités dont Étienne-Paschal Taché et les directeurs du chemin de fer du Grand Tronc inaugurèrent avec grande joie ce tronçon. Le chemin de fer contribuera dans les années suivantes à l’essor économique de Montmagny.

De fait, certains industriels sont attirés à Montmagny en raison de la présence du chemin de fer. Il faut mentionner Amable Bélanger qui ouvre sa fonderie en 1872.  Dans les années 1890, Arthur Napoléon Normand installe à proximité de la gare son importante manufacture de machineries agricoles. Tout le secteur à l’ouest de la ville devient industriel dans les années suivantes.

Afin de répondre aux besoins de plus en plus pressants des voyageurs, la compagnie de l’Intercolonial délaisse un petit abri pour la construction de cette gare, plus fonctionnelle, en 1881. Comme la plupart des bâtiments destinés à l’accueil des passagers du train en milieu rural, cette gare était habitée par le chef de gare et sa famille. Le bâtiment a subi une rénovation en 1986 et la Ville de Montmagny décide de la sauver du pic des démolisseurs par son acquisition en 1998. Les caractéristiques architecturales de celle-ci sont très semblables aux autres qui bordent le chemin de fer dans la région. Avec son toit mansardé, elle possède trois lucarnes au sud et s’est allongée vers l’est avec les années. À l’ouest, l’ensemble est prolongé par un porche.

Lorsque la gare n’était pas témoin du transport de marchandises et de denrées, elle était le théâtre d’évènements heureux et parfois malheureux. L’été, au début du XXe siècle, jeunes et moins jeunes joueurs de baseball s’embarquent sur le train pour aller disputer un match dans les paroisses environnantes. Les déraillements de 1943, 1954, 1969, 2004 et 2007 marqueront la mémoire.

Nous vous invitons maintenant à retourner sur vos pas et à remonter l'avenue de la Gare jusqu'à la Maison Albert-Normand sise au numéro 77.