Croix du village de Saint-Valérien

Les croix de Saint-Valérien

L'idée d'ériger des croix de bois dans les rangs de la paroisse est née du curé, M. Zébédée Jean, qui voulait éveiller chez les gens de sa paroisse un respect très profond pour le bois de la forêt, principale ressource des défricheurs. Il souhaitait aussi rappeler le matériau avec lequel fut fabriquée la croix sur lequel le Christ fut crucifié.

Photo : Patrimoine Neigette

 


La croix du village

Le 11 novembre 1934, l'abbé Albert Ouellet, curé de la paroisse, bénit une croix en souvenir du dix-neuvième centenaire de la Rédemption du Christ. Cette croix est à l’origine surmontée d'un Christ en fonte peint de couleur bronze. La croix échappe miraculeusement au grand feu de 1971 et le soir, après l'incendie, plusieurs résidants du village se réunissent auprès d'elle pour prier et y puiser un peu de consolation. En 1979, une restauration importante est effectuée: la croix est refaite et le Christ est peint en blanc dans le but de mieux le protéger des effets néfastes du climat. Dans les années 1990, une autre rénovation majeure est effectuée sous l'égide des Chevaliers de Colomb et durant laquelle on en profite pour ajouter un nouvel éclairage.

Photo : SADC de la Neigette

Sources : Patrimoine Neigette; Comité du Centenaire de Saint-Valérien, Revivons notre histoire. La Paroisse et la Municipalité de Saint-Valérien 1885-1985, 1985; Comité du 125e anniversaire de Saint-Valérien, Et l'histoire continue... Saint-Valérien 1985-2010, Rimouski, 2010.

Les croix de chemins

Il y a plus de 3000 croix de chemin réparties le long des routes et chemins du Québec. Depuis l’élévation de la première croix par Jacques Cartier, les Québécois ont perpétué cette tradition. Dans un premier temps, ils le faisaient comme repère géographique. Au XIXe siècle, le nombre de croix explose et on les plante pour mille et une raison. Par exemple, un homme plantait une croix pour remercier Dieu d’avoir sauvé son enfant malade, un agriculteur en installait une pour protéger ses champs, ou encore les villageois marquaient le lieu de l’ancienne église détruite après un incendie. Peu à peu, les croix de chemin sont devenues des lieux de rencontre de la collectivité où prier, chanter et réciter des chapelets. Encore aujourd’hui, quelques collectivités rurales organisent une messe chaque printemps au pied de leur croix.

Source :
Radio-Canada, « L’histoire oublier des croix de chemins », http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/2013/03/29/croix-de-chemin-patrimoine/

Extrait de
Rimouski-Neigette | Circuit Ouest | Berges et blés dorés

Rimouski-Neigette | Circuit Ouest | Berges et blés dorés image circuit

Présenté par : MRC de Rimouski-Neigette

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.