Église de Trinité-des-Monts

Chapelle du Cenellier, 1938

À l’origine intégrée à la mission d’Esprit-Saint, La Trinité-des-Monts voit ses premiers colons arriver en 1937. La chapelle du Cenellier, premier lieu de culte de la mission, n’est alors qu’un simple camp de bûcherons, en bois rond, sur lequel on installe un petit clocher et une croix.

Photo : Comité du livre des Fêtes du 50e anniversaire des premiers arrivants à Trinité-des-Monts, Hommages à nos Pionniers de la Trinité-des-Monts 1937-1987, 1987.


Église et presbytère de La Trinité-des-Monts, 1944

En juin 1939, un feu ravage la chapelle du Cenellier et son presbytère. Cinq jours plus tard, l’évêque de Rimouski scinde la mission en deux pour former celles de La Trinité-des-Monts et d’Esprit-Saint. La nouvelle église de la mission se situera désormais sur le rang II, aujourd'hui route Principale. Construite par corvées, elle est inaugurée en 1941 et agrandie en 1952. Le presbytère est quant à lui construit peu de temps après l'église.

Photo : BAnQ/Fonds Ministère de la Culture et des Communications et de la Condition féminine - Office du film du Québec/ Église et presbytère de La Trinité-des-Monts/ Eugène Gagné, 1944


Église de La Trinité-des-Monts

Les activités forestière et agricole sont demeurées pendant longtemps le cœur de l’activité économique du village. Créée en 1963, la paroisse sera, dès le début des années 70, ciblée par le projet de fermeture des villages dits non-viables économiquement du Bureau d’Aménagement de l’Est-du-Québec. 

Photo : Patrimoine Neigette


Église de La Trinité-des-Monts

La grande solidarité de la population durant  les Opérations Dignité, mobilisation populaire en faveur de la ruralité et contre la fermeture de villages dans l'Est du Québec, a permis à bon nombre de villages, dont La Trinité-des-Monts, d'être encore bien vivants aujourd'hui.

Photo : MRC de Rimouski-Neigette


Presbytère de La Trinité-des-Monts

L'ancien presbytère héberge depuis 1974 les locaux de la Société d'exploitation des ressources de la Neigette (SERN). Fondée suite à la volonté gouvernementale de fermer les villages du Haut-Pays, cette société de gestion en commun, qui offre des services d'aménagement forestier, témoigne de la volonté des habitants du milieu rural de se prendre en main et surtout, d'y demeurer.

Photo : SADC de la Neigette

Sources : Danielle Dufresne (dir.), Reflet d'une région. Rimouski-Neigette, Septentrion, 2007; Hommage à nos pionniers de La Trinité-des-Monts, 50, 1937-1987.




Extrait de
Rimouski-Neigette | Circuit Sud | Monts et vertes vallées

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS