Site patrimonial Matamajaw

Voyez le circuit Sites de pêche au saumon | Vallée de la Matapédia via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Site patrimonial de pêche Matamajaw

Centre d'interprétation, au 53 rue Saint-Jacques Sud, Causapscal.

Cet ancien club privé est le seul lieu en son genre au Québec. Le Matamajaw Salmon Club tire son nom d’un mot d’origine micmac signifiant rencontre de deux rivières. Un incontournable en Gaspésie!

Site patrimonial de pêche Matamajaw

La pêche au saumon, au Québec comme partout ailleurs dans le monde, était un privilège exclusif d’une minorité bien nantie. Saviez-vous qu’en 1905, il en coûtait 4 000 $ annuellement pour joindre les rangs du Matamajaw Salmon Club ?

Nous vous proposons de partir à la découverte d’un luxueux club de pêche du début du 20e siècle et de ses dépendances: maison du gardien, neigière, remise à canots, cabane des Indiens.  

Une fosse aménagée permet d’observer le saumon de l’Atlantique dans son milieu naturel.  Bornes interactives, jeux de pêche et de découvertes, film, boutique de vêtements et artisanat, salon de thé, aires de pique-nique, stationnement pour motorisés, sentier pédestre, Bureau d’information touristique et plus encore…

Ouvert du 15 juin au 6 septembre de 9 h 30 à 16 h 30, relâche les lundis sauf les 24 et 31 juillet et le 7 août. Tarification applicable. 418-756-5999

George Stephen et sa nièce Elsie Redford

Père du Matamajaw Salmon Club, George Stephen a largement contribué au développement de Causapscal vers la fin du 19e siècle. Découvrez les installations du Site Matamajaw, témoins du parcours de cet homme d’affaires émérite.


George Stephen ou Lord Mount Stephen

Né en Écosse en 1829, il s’engage à l’âge de 15 ans comme commis dans une mercerie à Londres et c’est là qu’il s’initie aux affaires.  Il émigre à Montréal en 1850 et manifeste un fort intérêt pour les affaires. C’est en 1873 que Lord George Mount Stephen, co-fondateur et président du Canadian Pacific Railway établit un domaine de pêche à Causapscal, ce qui transforme le village en un lieu privilégié pour la haute société canadienne-anglaise et américaine.

Au cours des années qui suivent, Stephen achète de nombreuses terres bordant les rivières Matapédia et Causapscal, s’appropriant ainsi les droits exclusifs de pêche.  Le domaine de pêche de George Stephen englobe la rivière Causapscal et une grande partie de la Matapédia.   À partir de 1892, alors qu’il a pris sa retraite en Angleterre, Lord Mount Stephen vend son domaine pour une somme de 35 000 $, somme faramineuse à l’époque, au Ristigouche Salmon Club  qui deviendra, en 1902,  le Matamajaw Salmon Club.

Parallèlement, il achète, en 1886, une propriété avec vue sur la rivière Métis où il aimer pêcher.  Un an plus tard, il fait construire le  Estevan Lodge où il tiendra des réceptions de pêche.  En 1918, il lègue sa propriété  à sa nièce, Elsie Reford qui entretiendra et développera ce domaine,  devenu  Les Jardins Métis dont elle est la fondatrice.

Les expositions du Site patrimonial de pêche Matamajaw  témoignent de l’histoire de la pêche sportive, des habitudes de vie d’un club sélect et des caractéristiques du saumon de l’Atlantique.