2 - Présentation du marais

Présentation du marais


Les plantes du marais

L’herbaçaie domine le paysage avec des plantes de grande et de moyenne taille, des plantes flottantes et des carex (ou laîches), un genre de plante des milieux humides qui produit des fleurs en épis.

Sur la digue, notez aussi la présence de saules (photo de gauche) et de cornouillers stolonifères (photo de droite) dans la strate arbustive.

Photos: © Élisabeth Bossert


En eaux peu profondes

À cause du gradient de pente qui va du nord-ouest au sud-est, les portions ouest et nord-ouest du marais (au fond à gauche) sont moins profondes. Elles sont colonisées par la quenouille à feuilles larges (photo de gauche) et le roseau commun (photo de droite), une espèce envahissante au Québec.

Photos : © Yvan Bédard


Les arbres morts abritent la vie

Les troncs d'arbres, ou chicots, sont prisés par plusieurs espèces d'oiseaux qui les utilisent comme perchoirs tels le martin-pêcheur, le carouge à épaulette, le quiscale bronzé et bien d'autres passereaux percheurs.

Photo : © Yvan Bédard


Un habitat très productif

Le marais est un habitat exceptionnel qui permet à divers animaux de s’alimenter, de se reposer ou de s’abriter avant l’arrivée de l’hiver. L’eau libre à cette période de l’année regorge d’une multitude de graines provenant des diverses plantes bordant le marais. Avec une grande variété d’algues et d’invertébrés aquatiques, la table est mise pour les oiseaux migrateurs!

Photo : Bécasseaux minuscules fouissant les sédiments, © Yvan Bédard


Un garde-manger en période de migration

À l’automne, un grand nombre d’oiseaux migrateurs sont attirés au marais par l’abondance de nourriture, qui leur permet d’engraisser avant de poursuivre leur migration vers le sud. Observez le canard colvert (photo), le canard noir et la sarcelle à ailes vertes, qui sont des canards barboteurs, ou le harle huppé et le fuligule à collier, qui sont des canards plongeurs.

Photo : © Yvan Bédard


Le grand héron

Le grand héron, ce bel échassier qui, toujours aux aguets, sait vite capturer un poisson ou une grenouille.

Au marais, il peut se délecter du crapet-soleil et du mulet à cornes

Photo: Source © Yvan Bédard


Un peu d'histoire...

C’est en 1994 que Canards Illimités a construit la digue qui mesure un peu plus de 1 km de long afin de créer le marais Léon-Provancher. L'objectif de ce projet était d'offrir un habitat de qualité à la sauvagine. Depuis sa mise en opération, en 1996, le marais attire plus de 120 espèces d'oiseaux aquatiques, à la grande satisfaction des ornithologues et des autres amants de la nature.

Photo: Construction de la digue, © Archives Canards Illimités


Respectons nos distances

En circulant sur la digue, apprenez à apprécier la faune à distance. Les canards ont droit à leur intimité. Ne les nourrissez pas, car cela peut nuire à leur santé, modifier leur comportement et les exposer à des prédateurs.

Photo : Deux canards colverts femelles, © Yvan Bédard




Extrait de
Les saisons au marais Provancher - l'automne

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS