Église Saint-Sulpice de Fougères

Parmi les plus belles églises de Bretagne


Intérieur de l'église

Les vitraux actuels de Saint-Sulpice ont été réalisés entre 1885 et 1926, à l'exception de cinq fragments de vitraux datant de 1558, attribués au maître-verrier fougerais Pierre Symon et ayant trait à la crucifixion du Christ.


Une histoire à donner froid dans le dos

Au milieu du XVIIe siècle, les expériences de sciences physiques et d’alchimie de Mathurin Trullier, abbé de La Poussinière et chapelain de l’église Saint-Sulpice, attirèrent les soupçons de la population fougeraise. Plusieurs habitants virent la marque du diable dans des épisodes prodigieux accomplis par l’homme de foi.

Un jour qu’il devait se rendre à Rennes, on le vit s’envoler dans les airs entraînant avec lui Guillaume Matthieu, le syndic de la corporation des marchands de soie et de laine. Ce dernier eut tellement peur qu’il se retint au clocher de Saint-Sulpice qui resta longtemps tordu après.

En 1643, accusé, entre autres, d’avoir répandu la peste dans les foyers fougerais, l’abbé de La Poussinière fut condamné pour « art magique » à être brûlé vif sur la place des Lices, à Rennes.



Extrait de
Circuit de la cité médiévale de Fougères

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS