Trouver abri en forêt l'hiver

Le milieu forestier comme abri


Qu'est-ce qu'on mange?

Dans cet habitat forestier plus ouvert, les animaux viennent manger les fruits qui restent sur les arbres. Après de forts vents, il est possible d’observer sur la neige des graines de bouleaux tombées au sol. Plusieurs oiseaux s’en nourrissent, par exemple les sizerins flammés.

(Photo: Durbec des sapins)


Le cri du sizerin flammé (© Taylor Brooks)


Les succulentes faînes

On retrouve aussi des faînes, ce petit fruit du hêtre qui nourrit un grand nombre d'animaux : la souris sylvestre, le polatouche, l'écureuil roux, la gélinotte huppée et le geai bleu.


Identifier les arbres résineux

Aux abords du fleuve, vous pénétrez maintenant dans une forêt mélangée formée d’arbres feuillus et de conifères. Les conifères présents sont des sapins et des épinettes, que l’on distingue par leurs aiguilles : plates et douces au toucher pour le sapin, carrées et piquantes pour l’épinette.


Identifier les arbres feuillus

Puisqu’ils perdent leurs feuilles pour survivre durant la saison froide, les arbres feuillus sont plus difficiles à distinguer les uns des autres. Ils possèdent cependant d’autres caractères permettant de les identifier en hiver, comme leur écorce, leurs rameaux, leurs bourgeons ou leurs fruits. Essayez de retrouver les arbres et arbustres suivants.

Ci-dessus, le bouleau à papier, qui possède une écorce blanche tombant en grands lambeaux minces.


Le bouleau jaune

Avec son écorce frisée, dorée et lustrée, le bouleau jaune, arbre emblème du Québec, est facile à identifier. Un autre moyen inusité de reconnaître cet arbre est de goûter à ses rameaux, à saveur d’essence de « wintergreen » (thé des bois).


Le bouleau gris

La troisième et dernière essence de bouleau présente au Québec et au marais est le bouleau gris. Remarquez les taches noires de forme triangulaire qui sont généralement observées sur son écorce blanchâtre, sous les branches.


L'érable rouge

L'érable rouge s'identifie facilement en hiver par ses bourgeons rougeâtres, arrondis et groupés.


Le hêtre à grandes feuilles

Le hêtre à grandes feuilles garde ses feuilles pendant l'hiver, ce qui nous permet de l'identifier facilement. Vous remarquerez aussi son écorce lisse, de couleur gris éléphant.


Le peuplier faux-tremble

Le peuplier faux-tremble est aussi très commun au marais. Vous pouvez facilement l'identifier par son écorce lisse, de couleur olive.


L'aubépine

L'aubépine est un arbuste épineux apparenté au rosier. Vous observerez peut-être des petits fruits rouges qui persistent sur ses branches pendant l'hiver, et dont se nourrissent les animaux du marais. Les aubépines servent parfois de support aux vignes; pouvez-vous distinguer les deux végétaux?


Le cornouiller stolonifère

Le cornouiller stolonifère, aussi connu sous le nom de hart rouge, se reconnaît par ses branches rouge vif. On qualifie cet arbuste de stolonifère parce qu'il se reproduit de manière végétative à l'aide de stolons, des tiges rampantes terminées par un bourgeon qui donnera naissance à un nouvel arbuste du même clone, génétiquement identique à l'arbuste mère.




Extrait de
Les saisons au marais Provancher - l'hiver

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS