Keno Hill

Louis Bouvette

Louis Bouvette a été un prospecteur qui a changé le destin de cette région. Ce Métis d’origines autochtone, francophone et écossaise du Manitoba, qui a été témoin de la rébellion de Louis Riel, est arrivé au Yukon en 1901 et a prospecté entre le ravin Dublin et le lac Minto.

En 1919, alors qu’il chassait le mouflon sur le mont qui sera plus tard baptisé Keno, il est tombé accidentellement sur un filon d’argent et a délimité sa concession qu’il a nommée Roulette. Ce fut le début de la ruée vers l’argent du mont Keno.

Photo : Louis Bouvette
Crédit photo : Archives du Yukon, collection Claude et Mary Tidd, # 7475

En Chasse

Grand amateur de chasse, Louis Bouvette a réalisé son rêve en 1929 en participant à une expédition de chasse au gros gibier avec ses amis les frères Jacquot dans la région de Kluane. Il en a tiré un récit, « En Chasse », publié en 1929.

Bouvette a passé toute sa vie dans la région. Il a disparu en 1947 alors qu’il faisait une randonnée à cheval; on pense qu’il s’est noyé dans la rivière Mayo, mais son corps n’a jamais été retrouvé.

Photo : Couverture du livre « En Chasse »
Crédit photo : Archives du Yukon
 

Le camp minier de Keno Hill

En 1920, à la suite de la découverte de Louis Bouvette, plus de 600 concessions ont été délimitées sur le mont Keno. La même année, la compagnie minière Keno Hill Ltd, filiale de la compagnie Yukon Gold, a acheté la concession Roulette de Bouvette et a commencé à l’exploiter; l’histoire prouvera que la région était l’une des plus riches en argent au monde.

Le camp minier au pied du mont est devenu le village de Keno en 1922 et a servi de point d’attache aux mineurs, trappeurs, chasseurs, prospecteurs et membres des Premières nations.

Photo : Mine de Keno Hill, 1966
Crédit photo : Barry McLarnon

Le Sign Post

Les multiples sentiers qui servaient jadis aux activités minières sur le mont Keno sont aujourd’hui le paradis des randonneurs, des cyclistes et des skieurs.

Au sommet du mont se trouve le poteau indicateur qui est devenu un emblème de la région, et un lieu incontournable de promenade. Il a été érigé en 1956 par la United Keno Hill Mines à l’occasion de l’Année géophysique internationale. Les flèches pointaient en direction des villes d’origine des scientifiques en visite pour l’occasion. À l’origine, il était en bois, mais il a dû être remplacé par un poteau en métal en 1989.

La route en gravier de 10,5 kilomètres est accessible à vélo, à pied ou en voiture et vous offrira un panorama imprenable sur les environs.

Photo : Sign Post, 1966
Crédit photo : Barry McLarnon

Le sentier Butterfly

Le sommet de la colline Keno, à 1 848 mètres au-dessus du niveau de la mer, est une vaste surface exposée qui est restée libre de glace durant la dernière époque glaciaire. Les régions alpines servent d’habitat aux descendants des plantes et insectes qui les peuplaient à cette époque, dont les papillons.

Ceux-ci se sont adaptés au climat rigoureux et aux étés très courts. Ils demeurent quand même sensibles aux conditions météorologiques; il est donc préférable de choisir une journée chaude et ensoleillée de juillet pour leur rendre visite.

Le sentier Butterfly (papillon) (45 min. à 1 h) serpente en boucle qui commence et se termine au poteau indicateur. Suivez les panneaux marqués d’un papillon pour traverser la toundra alpine rocailleuse, l’habitat préféré de ces insectes.

Photo : Papillon
Crédit photo : Gouvernement du Yukon

Extrait de
La Route de l'argent

La Route de l'argent image circuit

Présenté par : Association franco-yukonnaise

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.