Le fusil

Quand la petite histoire rejoint la grande histoire…

Cette carabine s'est retrouvée chez le commerçant Norbert Dionne de Saint-Pacôme. Des années plus tard, madame Dionne, voulant laisser un souvenir à ses enfants, leur offre de choisir un objet dans la maison. Son petit-fils, Jean-François Chalmers, choisit le fusil sans hésiter.

Il apporte la carabine avec lui en Ontario. En août 2009, Jean-François succombe à une crise cardiaque, il a 46 ans. Son épouse Roxana décide alors de retourner le souvenir à son lieu d'origine.

Source image : La carabine du gardien du pont de fer, photo : Caroline Bolieu, 2015.

Un gardien tue un chemineau

« Un gardien du pont de fer de l’Intercolonial qui traverse la Rivière-Ouelle (sic) a tué un chemineau, à sept heures, hier soir. L’inconnu, âgé de 15 ans, mesure 5 ½ pieds, a la barbe rousse et porte des papiers sur lesquels est inscrit E. Levasseur, Pointe au Père. Le gardien le somma d’arrêter à deux reprises différentes et l’autre persistant à passer, le gardien, dans l’excitation, par accident ou autrement, fit partir la détente de sa carabine et le tua instantanément. Le verdict du jury est " tué par une balle par le gardien du pont sans préméditation et excusable ". »

Source texte : Un gardien tue un chemineau, L'Action sociale, 11 août 1914.

Rapport du coroner Vézina 10 août 1914

Source image : Rapport du coroner Vézina, 10 août 1914, BAnQ Rimouski - 01R_TP9S24SS26SSS1_001.

Pour situer ce dont on parle

Sur cette carte de Saint-Pacôme, le point 1 situe le pont de fer; le point 2, la station de Rivière-Ouelle et le point 3, la station de Saint-Pacôme.
 

Le chemin de fer

« Ce n’est que progressivement que se fait sentir l’impact du chemin de fer, outil essentiel par la suite au développement économique de Saint-Pacôme. Le 1er juin 1862, le Grand Tronc transporte le courrier pour la première fois dans notre région; c’est une très nette amélioration. Peu à peu les commerçants d’animaux vont commencer à utiliser le train comme moyen d’expédition ou de réception du bétail. Les marchands vont recevoir leurs produits par le train. Les voyageurs surtout sont gâtés parce que désormais ils peuvent aller de Saint-Pacôme à Québec par exemple en quelques heures et sans trop d’aléas reliés à la température. […] Jusqu’à son annexion à Saint-Pacôme en 1906, la station qui dessert Saint-Pacôme est celle [que l’on appelle station] de Rivière-Ouelle. Elle est située à la limite entre les deux Municipalités. Construite en même temps que la voie ferrée, elle est le cœur de l’activité ferroviaire régionale. »

Source texte : Ulric Lévesque et al., Saint-Pacôme 1851-2001 ; Notre histoire, Corporation des Fêtes du 150e de Saint-Pacôme, tome 1, 2001, p. 363-364.

Source image : Gare de la station de Rivière-Ouelle, municipalité de Rivière-Ouelle.
 



Extrait de
Circuit Fil Rouge à Saint-Pacôme

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS