Le métier de gardien d'écluse

Le métier de gardien d'écluse


Le métier de gardien d'écluse

Comme la coupe du bois s’effectuait loin des usines et que ces dernières étaient installées près de cours d’eau, le bois coupé était acheminé grâce au courant des rivières. Cependant, plusieurs phénomènes pouvaient nuire au flottage du bois. La formation d’embâcles était l’un d’eux et des draveurs étaient embauchés pour y trouver une solution. Un autre obstacle potentiel était l’insuffisance du courant.

En effet, le débit des rivières pouvait ne pas suffire à entraîner les billes de bois vers l’usine. C’est pour remédier à cette situation que l’industrie forestière construisit des écluses sur les cours d’eau où se pratiquait la drave. Ainsi, lorsque le courant n’était pas assez fort, on pouvait ouvrir l’écluse, ce qui libérait les eaux contenues et venait ajouter à la force du courant.

Pour que le processus se passe rapidement et efficacement, on créa des postes de gardiens d’écluse. Le gardien résidait près de l’écluse et son rôle consistait à ouvrir et fermer les vannes sur ordre de la compagnie. Les gens appelaient communément cette action : « ouvrir les pelles ». On contrôlait ainsi le niveau en ajoutant et en enlevant d’imposantes planches de bois .

Sur le site du parc se trouvait alors la maison des gardiens. Le soir venu, elle devenait un lieu de rencontre sociale privilégié dans les environs. Les habitants des villages affluaient pour se rencontrer, jouer aux cartes avec les gardiens et passer du bon temps. Des pique-niques s’organisaient aussi parfois durant le jour, surtout en fin de semaine .




Extrait de
L'exploitation forestière, géants et démesure

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS