Oeuvre des Frères Ouvriers

Les Frères Ouvriers de Saint-François-Régis


Les Frères Ouvriers de Saint-François-Régis

À l’histoire de Vauvert on ne peut dissocier celle des Frères Ouvriers de Saint-François-Régis. Cette institution d’enseignants chrétiens a vu le jour en France en 1850 avec la mission de tirer des orphelins de la misère en leur inculquant les ficelles de la vie rurale.

En 1903, l’autorité française annonce le début d’une éducation laïque, entraînant la fermeture des installations des Frères Ouvriers. Échappant au retour à la vie civile, huit Frères partent pour le Lac-Saint-Jean pour défricher des lots au nord de Péribonka . Tous participent à la mise en place d’une scierie et d’un hangar, bâtiments qu’ils quittèrent en 1905 pour exploiter des lots plus fertiles dans les cantons Dolbeau et Racine.

C’est lors de l’établissement d’un bureau de poste que le territoire est doté de l’appellation « Vauvert », nom probablement suggéré par le Frère supérieur Charles Stackler. Un orphelinat agricole, un juvénat-noviciat, une scierie, un poulailler, une porcherie et plusieurs autres bâtiments ont été disposés sur les terres de ceux qu’on appelait « les Frères de Vauvert » , .

Ces Frères ont égayé la vie de nombreux enfants sans le sou et sans famille avec les cours donnés à l’orphelinat et les activités comme la fanfare et les travaux agricoles. Vivant de la culture de la terre, la communauté entretenait un jardin expérimental contenant multiples céréales et légumes. On leur doit d’ailleurs la première culture de pommes de terre .

En 1928, le haussement du niveau du lac inonda les terres des Frères, qui furent contraints de quitter Vauvert définitivement en 1938 .




Extrait de
Vauvert au temps d'avant

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS