Gare et activités commerciales

La gare construite en 1914

Lieu de rencontre et activités commerciales, elle abrite au rez-de-chaussée, 2 salles d'attentes (1 pour les hommes, 1 pour les femmes), 2 ticketeries (1 pour les hommes et 1 pour les femmes), un bureau privé, une grande salle pour les bagages. L'étage sert de lieu de repos pour les travailleurs du Québec Central.

Autrefois, avant la seconde guerre mondiale, gravitaient tout autour moult construction telles un enclos d'animaux (cattle pen), un entrepôt (freight shed), deux réservoirs d'eau (tanks), un atelier de réparation pour les chars (shop), une glacière (ice house), une tour de charbon (coal bin), un atelier pour nettoyer les locomotives (engine house), une résidence-dortoir (bunker house), et que dire encore.

Source: Carl Riff collection (1920)


Le train à vapeur

Le train à vapeur s'arrête devant le 2e entrepôt. Les marchands et artisans d'ici et des alentours viennent déposer et chercher des tonnes de mélasse, des poches de son, de farine, de pois, de sucre, de la tôle, des moteurs, des matériaux de construction. Des marchandises sont également déposées pour fin d'expédition : des meules de fromage, des peaux d'animaux (placées dans du gros sel) des quarts de sirop et du sucre d'érable, et bien d'autres produits.

Source: Photo Jacques Fortin (1939)


Le premier garagiste

Autour de la gare, après les marchandises, c'est au tour des services à naître. Le premier garagiste, M. Linière Nadeau ouvre son atelier de réparation de machineries. Il fabrique lui-même ses outils. Il se lève à 4h. Son garage est le lieu de rencontre des faiseurs de tours et de la ligue du vieux poêle de Tring. M. Nadeau était complaisant et humoristique.

Source: Fonds Jeannine Nadeau-Baillargeon (1918)


On se loge, on se nourrit

Il va de soi que tous les gens transitant par Tring-Jonction devaient se loger et manger chez nous. On a vu pousser des hôtels, des restaurants, un magasin général et un marchand de meubles, une boucherie, un magasin de mode. De même, des modistes, des marchands de chaussures, un bijoutier, etc. De tout pour tous! Eh! bien sur des taxis pour transporter ces travailleurs, commerçants et passagers des trains de voyageurs.

Source: Fonds Gilberte Quesnel-Bergeron (1930)


La gare




Extrait de
Tring-Jonction | Circuit patrimonial de la MRC Robert-Cliche

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS