La Maison Vézina

Une maison tricentenaire

Huit générations de Vézina se sont succédés sur une période de 313 ans (1666-1979) sur ce site. Construite vers 1720, la maison est un exemple remarquable de l’architecture rurale du XVIIIe siècle. La partie ouest représente le carré d’origine tandis que la résidence a été allongée du côté est avant 1758. Habitée par Wolfe à l’été 1759, elle est l'une des rares bâtisses à être épargnée par les britanniques lors de la politique de la terre brûlée qui a suivi leur défaite de la bataille de Montmorency.

En 2001, un groupe de citoyens désireux de préserver l’un des plus beaux témoins du patrimoine architectural de la Nouvelle-France, fonde l’Association culturelle et artistique de la maison Vézina qui a pour objectif de veiller à la restauration complète de la maison Vézina. Après quatre ans de travaux appliqués, la maison ouvre ses portes au public en 2005 en tant que centre d’interprétation historique et centre de formation et de diffusion artistique. Propriété municipale depuis 2016, la maison est aujourd’hui un lieu de rencontres, de culture et d’histoire.

Source : Fonds Peirolo

Un riche patrimoine archéologique

Des investigations archéologiques ont permis de mettre au grand jour des traces de la présence de différentes occupations. Ces investigations ont également permis d’acquérir une meilleure connaissance de l’environnement et des modes de vie des populations qui ont sillonné le territoire.

Ces découvertes d’objets, de bâtiments et de paysages transformés sont de réelles archives laissées par ceux qui ont tracé l’histoire au fil des siècles.

Crédit : Robin Lefrançois

Une famille bien ancrée

En 1666, François Vézina, l’aîné de la famille de Jacques Vésinat (Vézina), arrivé en Nouvelle-France en 1659 avec sa femme, Marie Boisdon, et quatre de leurs cinq enfants, achète la terre où se trouve aujourd’hui la maison Vézina. Il épouse Jeanne Marié en 1670 avec qui il a huit enfants.

Le cadet, également nommé François, vit sur la terre de ses parents. Il épouse Marie Clément en 1679. Le couple a 12 enfants.

En 1920, au moment de la création de Boischatel, les descendants de Jacques Vézina forment près du tiers de la population. C’est d’ailleurs l’un d’eux, Séraphin Vézina, qui en est le premier maire.

Crédit : N.J. Rochefort

Vidéo - Extérieur de la maison Vézina

Vidéo - Intérieur de la maison Vézina

Extrait de
Boischatel, une histoire exceptionnelle

Boischatel, une histoire exceptionnelle image circuit

Présenté par : Ville de Boischatel

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.