L'activité touristique, d'hier à aujourd'hui

L'Hôtel Bureau

Des services d’hôtellerie prennent progressivement place afin d’accueillir les touristes attirés par la chute. En 1864, Jean-Baptiste Bureau agrandit sa maison et la transforme en hôtel. Son fils, Théophile, prend la relève en 1875. Pour les citoyens du Sault et pour les visiteurs, l’Hôtel Bureau est un monument en soi : un luxueux hôtel très populaire avant même l’ouverture du Château Frontenac en 1893. Des milliers de personnes y sont passées au cours de ses 43 années d’activités. L’histoire prend fin en décembre 1907 lorsque l’hôtel est ravagé par un incendie.

Des fouilles archéologiques menées entre 1994 et 1997 ont permis de retrouver des traces de l’activité hôtelière, notamment de la vaisselle, des crochets, des serrures et des ustensiles. Le centre de la petite enfance L’Enchanté est érigé depuis 1999 sur les vestiges de l’Hôtel Bureau.

Source : MP-0000.1828.23, vers 1870, Musée McCord

Le Kent House

Construit par le gouverneur Haldimand en 1780, le Kent House devient un célèbre hôtel au début du XXe siècle. L’aristocratie québécoise et les touristes bien nantis y séjournent.

Aujourd’hui, le Manoir Montmorency offre une reconstitution assez fidèle du Kent House incendié en 1993. Il abrite des salles de réception, un restaurant, une boutique et un centre d’interprétation.

Source : P010-500-5-1-N083533, vers 1910, Archives de la Ville de Québec, Fonds Michel Bédard

Le zoo du Kent House

Le premier jardin zoologique du Québec, aménagé par la compagnie Holt Renfrew en 1907 sur les terrains de l’hôtel, agrémente l’expérience touristique. Le zoo présente la plus belle et la plus complète collection d’animaux du Canada, notamment des bisons, des wapitis, des orignaux, des phoques et des castors. Le zoo est ouvert de 1907 à 1932.

Source : MP-0000.1169.1, vers 1907, Musée McCord

Le pain de sucre

En hiver, les promenades à pied, à cheval ou en carriole constituent le loisir par excellence des touristes européens. Il s’agit également d’activités sociales divertissantes les jours de congé. Les habitants louent des traîneaux aux citadins et touristes attirés par le pain de sucre produit par la bruine gelée de la chute. Selon les dires de certains, les habitants auraient tenu, à une époque, des débits d’alcool illicites dans des grottes creusées à même le pain de sucre.

Source : CI-N016187, ca 1870, Archives de la Ville de Québec

Le funiculaire

En 1901, un funiculaire est construit pour permettre aux visiteurs arrivant par le train, au pied de la falaise, d’accéder aux attraits touristiques au sommet de la chute, dont un carrousel, un théâtre, une patinoire, un pavillon de danse, une glissoire et enfin un terrain de golf en plus de l’Hôtel Bureau et du Kent House. Le funiculaire est en opération jusqu’en 1953, puis remplacé quelques années plus tard par un téléphérique toujours en fonction aujourd’hui. 

Source : Funimag photoblog

L’équilibriste Hardy

Le roi des marcheurs aériens, l’équilibriste Hardy, traverse sur un fil de fer la chute Montmorency en juin 1903. L’événement attire plus de 14 000 visiteurs qui empruntent 130 trains comptant chacun de 13 à 15 wagons.

Source : P110-500-5-1-N083538, ca 1903-1906, Archives de la Ville de Québec, Fonds Michel Bédard

Les maisons d'été

Dès le début du XXe siècle, des villégiateurs de la ville de Québec choisissent Boischatel pour s’installer dans des chalets près des battures du fleuve. Les résidences d’été, construites dans la falaise, font face au fleuve. Une cinquantaine de personnes viennent y passer la saison estivale pour échapper aux contraintes de la ville. Au cours des années 1950, la rue Montmorency se développe et accueille à son tour des chalets le long de la rivière.

Source : Collection privée

La promotion des maisons d'été

En 1920, la Quebec Railway Light and Power fait la promotion des maisons d’été ou de pension à louer accessibles par le train.

Source : Collection privée

La gare de Boischatel

Les touristes utilisent le train de la Quebec Railway Light and Power pour se rendre au Parc de la Chute-Montorency ou aux maisons d'été.

Source : Collection privée

Le Parc de la Chute-Montmorency

Boischatel a le privilège d’avoir sur son territoire une portion importante du majestueux parc de la Chute-Montmorency, classé site historique depuis 1994. D’abord remarqué par les Amérindiens puis par les premiers arrivants et apprécié pour sa position stratégique, le parc devient, dès le début du XIXe siècle, un attrait pour la population locale et les visiteurs. À partir de 1880, il acquiert une notoriété grâce à sa vocation récréative. Le site devient un parc national en 1987 et un lieu touristique de réputation internationale.

À l’ouest de la chute, le parc comprend le manoir Montmorency et ses dépendances, la chute du Voile de la mariée, les vestiges de moulins et des installations hydroélectriques. À l’est de la chute, le parc englobe un escarpement de schiste, un ancien verger, des maisons datant du
XVIIIe siècle, une redoute britannique reconstituée ainsi qu’un imposant escalier qui compte 487 marches. Le premier escalier en bois accroché à la falaise est construit vers 1870. L’escalier actuel offre un promontoire au sommet, d’où la vue est splendide, et une plateforme au bas, pour se rafraîchir par la bruine de la chute et ressentir sa force.

Le parc est aussi un lieu propice pour pratiquer des sports extrêmes. En hiver, les résurgences se solidifient en périphérie de la cascade, offrant un site spectaculaire et adapté à la pratique de l’escalade de glace, au grand bonheur des adeptes de ce sport. En été, la « via ferrata » permet aux aventureux de se déplacer sur la paroi rocheuse au moyen de prises métalliques et d’un câble d’acier. Les plus téméraires peuvent, quant à eux, survoler la chute en utilisant la tyrolienne, et profiter ainsi d’un panorama exceptionnel.

Crédit : Maryse Gaudreault

Extrait de
Boischatel, une histoire exceptionnelle

Boischatel, une histoire exceptionnelle image circuit

Présenté par : Ville de Boischatel

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.