Ponts de Boischatel

Pont de Boischatel


Pont de Boischatel

Voici l'une des plus anciennes photos existantes en ce qui concerne le pont.

Photo: Facebook : Et si Boischatel m'était conté!

Aquarelle de J.P. Cockburn, 1829

« Bridge of Montmorency, when it was broken, 1829 ». Cette aquarelle a été peinte au moment des évènements décrits, soit la destruction d'une partie du pont, emportée par la crue printanière. Cependant, la section manquante a dû être rapidement remplacée puisque ce n'est qu'en 1856 qu'un second pont fut construit.

Pont de la rivière Montmorency

Le pont au dessus de la rivière Montmorency.

Photo: Laforte, Esther. Inventaire archéologique du pont de la rivière Montmorency, auberge Bureau, CfEs-28, Boischatel, Québec, Ministère des Transports du Québec, Québec, 1995.

Fouilles archéologiques

Le travail des archéologues a d'abord débuté par des fouilles archéologiques, pour ensuite devenir un travail de reconstitution et de restauration. Selon les spécialistes, ce four à chaux daterait de 1814. Il aurait été utilisé pour la construction du pont, de la maison de péage, de l'auberge et de l'Hotel Bureau. Sa proximité avec le Chemin du Roy faisait de ce site un endroit stratégique pour bâtir le four. 

Photo: Gaumond, Michel. Les fours à chaux du Québec. MAC, document inédit, 4 pages. 1992

Four à chaux

Ce site archéologique est situé directement au sud-ouest du pont de Boischatel.

Photo : Les vestiges du four à chaux une fois dégagé. Par Gaumond, Michel. Les fours à chaux du Québec. MAC, document inédit, 4 pages. 1992

Passé et présent

Suite à la restauration du four à chaux, un toit a été ajouté afin de protéger cette trace du passé. Malheureusement, l'installation a subi, à l'instar du pont avoisinant, la dégradation par le vandalisme.

Photo: N.J. Rochefort

Hôtel Bureau

Le prestigieux Hôtel Bureau, en 1885, avec en arrière-plan la maison de péage du pont. Il est situé exactement à l'emplacement où se trouve aujourd'hui le Centre de la petite enfance l'Enchanté.

Photo: Évaluation archéologique du site de l’Hotel Bureau, (CfEs-26) Boischatel. Municipalité de Boischatel, Arkéos inc., Société d’expertise en recherches anthropologiques, février 1996, 48 pages.

Les marches naturelles

Quelques gentilshommes sur les marches naturelles.

Photo: Archives Nationales du Québec - Fonds initial, L.G. 276-44. Marches naturelles doit son nom aux strates calcaires sub-horizontales situées aux abords de la rivière. L’abaissement du niveau du réservoir entraine l’assèchement des résurgences de la grotte de Courville. Abaissement déjà réalisé en 1973, 1982, 1994 et 2016.

Marches naturelles en 1925

Les marches naturelles en 1925. Les gens viennent s'y baigner, manger et relaxer, tout comme ils le font encore aujourd'hui.

Photo: Facebook - Et si Boischatel m'était conté!

Assèchement historique

Cette photo a été prise en août 2016 lors de l'assèchement d'une partie de la rivière Montmorency, à la hauteur du site nommé les « marches natrurelles », dans le but de colmater certaines fuites dues à l'érosion et à l'infiltration de l'eau dans les grottes de Courville.

Photo: Facebook - Et si Boischatel m'était conté!



Extrait de
Boischatel, une histoire exceptionnelle

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS