L'Hôtel de ville de Saint-Boniface

Voyez le circuit Circuit historique de Saint-Boniface via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

L'Hôtel de ville de Saint-Boniface

Cet édifice était autrefois le centre municipal de la ville de Saint-Boniface, ceci jusqu’en 1972, année où la fusion a eu lieu avec la ville de Winnipeg. Dessiné par Victor Horwood, l'Hôtel de ville est un bel exemple du style Second Empire.

La fondation et la bordure du toit sont en pierre calcaire tandis que le reste du bâtiment est en briques rouges. On trouve aujourd'hui dans cet édifice le bureau de Tourisme Riel, le bureau du World Trade Centre, la Maison des artistes visuels francophones et ses galeries d’art, ainsi que le Jardin de sculptures dans lequel on peut voir, entre autres, l’œuvre Entre chien et loup, de Joseph Fafard. 

Une ville en pleine expansion

De 1900 à 1912, la population de Saint-Boniface passe de 1000 à 9992 habitants. Les incitatifs fiscaux, le coût peu élevé de l’achat de terrain, le prix abordable des sources d’énergie et de bons moyens de transport ont permis au conseil municipal de Saint-Boniface de convaincre l’industrie de produits agricoles (bois, abattoirs et moulins, y compris le premier laminoir du Manitoba) de venir s’établir à Saint-Boniface.

Le besoin de disposer d'un nouvel hôtel de ville se faisait de plus en plus ressentir, si bien qu'en 1905, on procède à un appel de soumissions. La construction sera complétée en 1906 au coût de 60 000$.

Faits intéressants

Dans le sommier de cet édifice en briques rouges est sculpté « Hôtel de Ville » et dans la campe de pierre est gravé la date de construction, l'année 1906. L’écusson de Saint-Boniface est situé à l’entrée de l’Hôtel de ville.

Il semblerait qu’au moment où l’édifice était en construction, l'architecte Victor Horwood aurait dévié du dessin original pour économiser sur le coût de la tour. Deux ans après la construction, n’étant pas satisfaits de l’allure de la tour, les conseillers municipaux ont insisté pour qu’elle soit remplacée afin de ressembler au dessin original de l’architecte.

L’intérieur comprend un escalier double, des plafonds en métal pressé et des boiseries peintes. Au premier étage se trouve la chambre du conseil. La chaise du maire était sur une estrade entourée des chaises des conseillers sur le sol.

Le premier étage comprenait aussi les bureaux du chef de la police, de l’ingénieur civil et du contremaître municipal. Au troisième étage étaient situées les résidences du chef de police et de son assistant. La Cour municipale ainsi que 7 cellules étaient au sous-sol. La construction du nouveau poste de police s'est terminée en 1966, tandis que la construction du complexe civique, du côté est de l’Hôtel de ville, a été complétée en 1967.

En 1997-1998, une réfection de l'édifice a lieu au coût de 1,2 millions. Une horloge est installée dans le clocher, l'extérieur est restauré et on complète aussi une rénovation de l'intérieur.