Marché d'Arvida

L'ouverture du Steinberg

Le magasin Steinberg d'Arvida est le premier de cette chaîne à ouvrir hors de Montréal.

Source: Le Progrès du Saguenay, 9 mai 1940, p. 12.

Le marché d'Arvida

Le marché d'Arvida, réalisé d’après les plans de la firme d’architectes Fetherstonhaugh & Durnford. Il s'agit du premier marché Steinberg ouvert à l'extérieur de Montréal.

Source: Bibliothèque et Archives nationales du Québec. CP 8181 CON.

La bibliothèque d'Arvida

Anciennement un magasin Steinberg puis un People's, ce bâtiment accueille la bibliothèque d'Arvida depuis 1983. En 2017, sa façade est remise dans son état d'origine.

Source: Collection particulière.

Le Marché d’Arvida

Dans les années 1960, l’expression « faire son Steinberg » devient le synonyme d’aller faire ses courses, signe de la popularité de l’entreprise alimentaire dans la société québécoise de l’époque. Construit en 1940 par l’Aluminium Company of Canada, le Marché d’Arvida est réalisé d’après les plans de la firme d’architectes Fetherstonhaugh and Durnford. Il s’agit du premier marché Steinberg ouvert hors de Montréal.

L’arrivée du Steinberg révolutionne l’ensemble des épiceries de la région. La viande se trouve dorénavant enveloppée sous cellophane, avec le prix et le poids déjà indiqués. On y retrouve des mets étrangers et les courses doivent être réglées sans délai : plus question de payer ses courses à la fin du mois !

En 1957, le marché Steinberg déménage dans un nouvel établissement situé au coin des rues Davis et Lawrie. L’ancien bâtiment du Steinberg devient un magasin à rayons Peoples et la façade est modifiée. L’immeuble accueille aujourd’hui la bibliothèque municipale d’Arvida, et ce, depuis 1983. La façade est remise dans son état d’origine en 2017.



Extrait de
Arvida, Cité de l'aluminium

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS