Les cimetières d'Arvida

Le cimetière catholique

Ce plan des lots du cimetière catholique romain fut dessiné en 1931.

Source: Ville de Saguenay.

La bénédiction du cimetière

Article sur la bénédiction du cimetière catholique, qui eut lieu le 18 septembre 1938.

Source: La Sentinelle, 30 septembre 1938, p. 2.

Le cimetière d'Arvida

Plan du cimetière catholique aujourd'hui.

Source: Corporation des cimetières catholiques de Jonquière.

Le cimetière protestant

L'emplacement du premier cimetière protestant.

Source: Ville de Saguenay.

Le cimetière protestant

Plan des lots et des rues du premier cimetière protestant.

Source: Ville de Saguenay.

Le cimetière protestant

Pierres tombales situées dans le premier cimetière protestant d'Arvida en hommage aux aviateurs morts durant leur entraînement dans la région.

Source: Société historique du Saguenay. P2-S7-P02287-2.

Le Cimetière Saguenay

Plan actuel du Cimetière Saguenay (protestant).

Source: Corporation des cimetières catholiques de Jonquière.

Les cimetières catholique et protestant

« On n’a pas la permission de mourir à Arvida, et la raison, c’est que l’on n’a pas de cimetière avant 1938 », mentionne Joseph Lévêque, curé de Sainte-Thérèse. Si l’aménagement d’un cimetière est prévu dès 1927, ce n’est que dans les années 1930 que le projet se concrétise. Le Progrès du Saguenay nous apprend qu’en septembre 1936, le nivellement du terrain, situé sur la route qui longe Jonquière (boulevard du Royaume), est presque terminé et qu’on prépare la clôture et la porte d’entrée, qui seront en fer forgé. Le 18 septembre 1938, Mgr Charles Lamarche, évêque de Chicoutimi, procède à la bénédiction du cimetière devant un millier de personnes. Joseph Wilfrid Duquet, décédé trois jours plus tard, est le premier à y être inhumé.

La communauté protestante d’Arvida obtient la permission de se constituer en corporation sous le nom de « Arvida Protestant Cemetery Association » en juillet 1931. Dorénavant, la corporation peut construire un cimetière pour accueillir les défunts fidèles. Le premier cimetière protestant est aménagé derrière la First United Church, au coin des rues Regnault et Volta (aujourd’hui Lavoisier). L’incendie de l’église en 1946 et l’expansion de la ville entraînent le déplacement du cimetière non loin du cimetière catholique, situé sur le boulevard du Royaume. Parmi les particularités du lieu, on retrouve les pierres tombales des aviateurs décédés lors de leur entraînement à Bagotville au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le cimetière est connu aujourd’hui sous le nom de Cimetière Saguenay.

Cimetière d'Arvida 360º





Extrait de
Arvida, Cité de l'aluminium

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS