L'empreinte britannique

L'empreinte britannique


Le bourg William Henry

Le 18 septembre 1787, le prince William Henry, fils du roi de Grande-Bretagne George III, est reçu à la Maison des gouverneurs. On propose au prince de changer le nom de la Seigneurie de Sorel pour le sien, ce qu'il accepte. Le bourg William Henry est ainsi créé. Le nom de William Henry sera utilisé pendant 73 ans, jusqu'en 1860, avant de redevenir Sorel. 

Un plan de la ville dessiné en 1785 par un ingénieur anglais, le major Graham French, est également présenté au prince par l'honorable Samuel Holland, arpenteur-général de la province.

Saurel ou Sorel?
Au début 17e siècle, le mot Saurel est couramment utilisé, mais il disparait progressivement au cours du 17e et 18e siècle, au profit de l’appellation Seigneurie de Sorel. Suit l'intermède de 73 ans où le bourg se nomme William-Henry. C'est finalement le mot Sorel qui sera utilisé par la suite, à compter de 1860.

Vive le roi! Vive la reine! Vive l'Angleterre!

Les rues larges de la ville se coupent à angles droits et portent les noms des principaux personnages de la Maison royale d’Angleterre, soit George III, le roi d’Angleterre, ainsi que ses enfants, Charlotte, Augusta, Sophia, Elizabeth, de même que le nom de Victoria, sa petite-fille, laquelle deviendra reine d’Angleterre dès 1837.

Lorsque le plan de la ville de William Henry a été dressé, l'Angleterre venait de perdre ses colonies du sud, dans le contexte de la guerre d'Indépendance des États-Unis. Ces événements ont incité la couronne britannique à acheter la Seigneurie de Saurel. 

Bourg William Henry

En 1780, le gouverneur Haldimand achète la Seigneurie de Sorel au nom de la Couronne britannique. On veut ainsi préparer le terrain pour la venue des Loyalistes.

Cette carte nous fait voir deux choses. La pointe de terre sur la rive ouest du Richelieu fait partie du domaine du roi. Deuxièmement, sur la rive est, la ville de Sorel ne semble pas encore très développée.

Autre information, il est précisé sur la carte qu'il s'agit du plan de William Henry. Comme la ville a porté ce nom à partir 1787, il faut donc en déduire que cette a été dessinée au moins sept ans après l'achat de la seigneurie.

La ville évolue

Cette deuxième carte révèle que la ville a évolué au niveau de son aménagement. La structure qu'on lui connaît aujourd'hui est déjà perceptible.

La carte a certainement été dessinée après 1783 puisque le tracé correspond au plan réalisé par le major French, ingénieur civil, et Samuel Holland, alors agent de la seigneurie. On peut aussi déduire qu'elle a été réalisée avant 1787 puisque le nom de la ville était alors William Henry.

Le plan de William Henry

Cette carte est attribuée à Joseph Bouchette. Elle aurait été dessinée en 1815.

Ce plan comporte beaucoup d'informations. Il représente à la fois deux états de la ville. On peut en effet voir l'ancienne ville et, superposé sur celle-ci, le plan de la nouvelle ville dessiné par le major French en 1783.

Ce plan constitue l'empreinte encore très perceptible de nos jours de la présence anglaise à Sorel-Tracy. L'organisation spatiale du coeur de la ville, telle que conçue par le major French et Samuel Holland, donne ce caractère anglais. Ce caractère est appuyé par deux éléments : la présence du « Royal Square » et le nom attribué aux rues. Ces derniers sont le plus souvent associés directement à la monarchie anglaise.

La ville et les environs

La ville se structure de plus en plus. Le plan préparé par le major French a été agrandi. Le tracé orthogonal (rues se coupant à angle droit) représente maintenant le cœur de la ville.

On précise les choses

Ce plan de William Henry et des alentours comporte un peu plus de précisions que le précédent. Il est surtout intéressant de constater que la route pour Saint-Ours n'emprunte pas le trajet qu'on lui connaît aujourd'hui. Ceci explique sans doute que certains écrits relatifs à la Maison des gouverneurs tendent à situer la route plus loin qu'elle ne l'est maintenant.

Le nom des rues

Première constatation, il ne s'agit plus d'une carte de William Henry mais d'une carte de Sorel. Elle date donc d'après 1860 année au cours de laquelle la ville reprend officiellement son nom de Sorel.

Pour l'instant notre intérêt se porte sur le nom des rues. Ils semblent d'abord avoir été francisés. La rue Roy ne s'appelle plus King's Street. Il faut dire que cette francisation a été modifiée depuis. De nos jours, elle se nomme « rue du Roi ».

Mais d'où ce nom vient-il? L'origine de ce nom, comme celui de biens d'autres, nous est inconnue. Nous procéderons donc par déduction. Il faut noter qu'il n'y a rien de très scientifique dans notre approche et que, de la sorte, nos prétentions doivent être considérées pour ce qu'elles valent.

Suivez-nous sur ce sentier.

Mais pas tout de suite

Avant de sauter aux conclusions auxquelles nous sommes parvenus, il y a encore lieu de regarder cette carte qui permet de voir un territoire un peu plus grand de la ville.

Deux rues, qui figurent sur cette carte, attirent notre attention. Ces deux rues ont changé de nom, si on les compare à l'état actuel. Ainsi, la rue qui, sur cette carte s'appelle « Sophie », se nomme maintenant « Avenue de l'Hôtel-Dieu ». Ce nom a été changé au moment où elle a été prolongée pour se rendre jusqu'à l'Hôpital Hôtel-Dieu; d'où l'origine du nom actuel.

L'autre rue dont le nom a été changé est « Providentielle ». Cette rue s'appelle maintenant « Limoges ». Pourquoi et quand a-t-il été changé? On ne le sait pas  vraiment. Mais, si vous pensez comme nous, c'était quand même joli « Providentielle »...

Le roi George III

Né George William Frederick le 4 juin 1738, le roi George III accède au trône le 25 octobre 1760. Il est alors le roi de Grande-Bretagne et le roi d’Irlande, et ce, jusqu’à l’union des deux pays le 1er janvier 1801. À partir de cette date, il devient le roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande.

Dans le contexte américain, il va de soi, nous semble-t-il, d'accorder cette grâce au roi. On baptise donc la rue qui borde le Carré royal « King's Street ».

Avant de devenir roi, George William Frederick, dit-on, tomba amoureusement fou de Sarah Lennox, la soeur du duc de Richmond. Il voulut l'épouser mais dut abandonner cette idée pour des raisons politiques. Moins d'un an après son accession au trône, il épousa la princesse Charlotte de Medklembourg-Strelitz. Il l'avait rencontrée deux semaines avant son intronisation. Ils eurent neuf fils et six filles.

Les deux premiers fils de George III devinrent roi après sa mort. Ainsi George précéda William Henry.

 

Rue de la Reine

Si on nomme une rue « King's Street », il va de soi de nommer une rue « Queen's Street ». Tant qu'à être dans la monarchie, mieux vaut l'être jusqu'au bout.

Sophie-Charlotte de Mecklebourg-Strelitz est née le 19 mai 1744. Elle est décédée le 17 novembre 1818.

La reine Charlotte était vivement intéressée par les beaux-arts. Elle fut une bienfaitrice pour Johann Christian Bach qui fut également son professeur de musique. À huit ans, Mozart lui dédia ses six sonates pour clavecin avec accompagnement au violon. La reine fonda aussi des orphelinats et un hôpital pour les futures mères.

Cette reine fut la grand-mère de la reine Victoria et l'aïeule de l'actuelle reine du Royaume-Uni, Élisabeth II, comme elle est l'aïeule de son époux Philip Mountbatten, duc d'Édimbourg.

La rue George

Selon notre logique, il va de soi que le nom de la rue « George » est relié au premier enfant du roi George III et de la reine Charlotte.

 George Augustus Frederick est né le 12 août 1762. Premier fils de George III et de Charlotte de Mecklebourg-Strelitz, George Augustus Frederick succédera à son père le le 29 janvier 1820, et ce, jusqu'à sa mort le 26 juin 1830.

George IV

Wikipedia dit de George IV que « son charme et sa culture lui valurent le titre de " premier gentleman d'Angleterre " mais ses relations difficiles avec son père et son épouse ainsi que sa vie dissolue entraînèrent le mépris de son peuple et affaiblirent le prestige de la monarchie. Les contribuables étaient irrités par ses fortes dépenses en temps de guerre. »

La rue Charlotte

En toute logique, nous devons conclure que la rue Charlotte fait référence à la fille aînée du roi George III et de la reine Charlotte de Mecklebourg-Strelitz.

Charlotte Auguste Mathilde de Hanovre, princesse de Grande-Bretagne est née le 29 septembre 1766 dans le palais de Buckingham. Elle est décédée le 6 octobre 1828 dans le château de Ludwigsbourg.

Charlotte est l'une des marraines de la princesse Victoria de Kent, la future reine Victoria.

 

La rue Élizabeth

Elizabeth de Hanovre est née le 22 mai 1770. Elle meurt le 10 janvier 1840. Elle est le septième enfant du roi George III et de la reine Charlotte. Suite à son mariage avec Frederic VI, elle devint princesse d'Angleterre et landgravine de Hesse-Hombourg.

Landgrave : titre porté par plusieurs princes germaniques possédant des terres relevant directement de l'empereur, plus particulièrement les comtes d'Alsace, de Hesse et de Thuringe.

Landgravine : femme d'un landgrave.

La rue Augusta

La princesse Augusta Sophie de Hanovre est née le 8 novembre 1768 au palais de Buckingham. On dit que son père désirait une fille à sa naissance. Pour sa part, sa mère l'a toujours gardée près d'elle. Elle était en quelque sorte sa dame de compagnie. Certains princes demandèrent sa main mais elle a toujours refusé. Elle était timide et détestait la foule. Elle décéda le 22 septembre 1840 à St. James au Royaume-Uni.

La rue Sophia

Sophia Mathilde du Royaume-Uni est née au palais de Buckingham à Londres le 3 novembre 1777. Elle était le douzième enfant et la cinquième fille du roi George III et de la reine Charlotte.

Des rumeurs coururent à son sujet selon lesquelles elle aurait donné naissance à un enfant illégitime dans sa jeunesse. On n'a jamais vraiment su qui en était le père.

Elle est décédée le 27 mai 1848 à Londres.

La rue du Prince

Selon notre scénario, la rue du Prince porterait ce nom en référence à William Henry, deuxième fils du roi George III et de la reine Charlotte. Il est né le 21 août 1765. Il fut roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et de Hanovre du 26 juin 1830 (à la mort de son frère le roi George IV) jusqu'à sa mort le 20 juin 1837.

William Henry, ça vous dit quelque chose? Au cours de son séjour au Canada, il est passé dans la seigneurie de Saurel où il a été reçu dignement à la Maison des gouverneurs. Lors de son bref séjour dans la seigneurie, on lui a présenté les plans de la ville préparés par le major French. Une fois cela fait, et devant son enthousiasme, on lui a proposé de donner son nom à cette nouvelle ville. Ayant accepté, la ville a ainsi porté son nom durant 73 années.

Le carré Royal

Cette vue ancienne du carré Royal montre bien le kiosque et la fontaine qui s'y trouvaient autrefois.

D'abord une place d'armes, le carré Royal est devenu un parc public à la fin du XIXe siècle. Ses allées reprennent le motif de l'Union Jack.

Le parc a été officiellement classé immeuble patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications en 1961. C'est le maire Robert Fiset qui a entrepris les démarches à cet effet.

Le carré Royal

Voici une vue hivernale sur le carré Royal dans les années 30.

Le carré Royal

Autre vue du carré Royal datant du mois de septembre 1942 à l'occasion des fêtes du Tricentenaire de la Ville.

Le Tricentenaire

Cette photo fait voir les dignitaires et la foule qui assistaient à la messe célébrée au carré Royal lors des fêtes du Tricentenaire de la Ville.

Le carré Royal

Le carré Royal a très souvent été un lieu de rendez-vous des Sorelois et des Soreloises. Cette scène peinte par Mario Cardin permet de voir la foule qui profite de l'hiver pour effectuer une session de patinage familial.

La Christ Church

Autre trace du passé anglais à Sorel-Tracy, la Christ Church et son presbytère. Reconnu comme immeuble patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications en 1959, la Christ Church est située dans l'une des plus anciennes paroisses anglicanes du Canada.

La Christ Church

La quatrième mission anglicane au Canada fut fondée à Sorel en 1784. Au début, une demeure spacieuse sise à l'angle des rues Augusta et du Roi servait de lieu de culte. En 1790, on changea d'emplacement. Une nouvelle église construite en bois occupa un terrain situé sur la rue du Prince en face du carré Royal. Ce deuxième établissement religieux fut ensuite remplacé au même endroit en 1843 par une église et son presbytère en briques rouges produites à Sorel à la compagnie apparenant à James Sheppard.

Les canons

Les canons qu'on peut voir sur cette photo ont été sortis de la rivière Richelieu au début du 20e siècle. Ils avaient été jetés à l'eau à partir de navires anglais afin de les alléger. Ces canons font maintenant partie de l'aménagement paysager de la Maison des gouverneurs.

Le presbytère

Cette église et son presbytère témoignent de la présence d'une communauté protestante importante surtout durant la période qui a suivi la guerre d'Indépendance américaine. En effet, plusieurs Loyalistes, des Anglais demeurés fidèles à l'Angleterre, étaient venus se réfugier à Sorel à partir de 1777.

Extrait de
Maison des gouverneurs - Jardins de la baronne Von Riedesel

Maison des gouverneurs - Jardins de la baronne Von Riedesel image circuit

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS

Directions pour me rendre