Secteur ancien collège

Le collège Sacré-Cœur

13 rue Saint-Antoine
..........

En 1903, à la demande du curé de l’époque, les Frères du Sacré-Cœur prennent en charge l’éducation des garçons. Avant leur arrivée, des professeurs laïcs voient à l’enseignement primaire. L’école en bois, construite l’année précédente devient rapidement trop petite et en 1915 on inaugure ce bâtiment aujourd’hui occupé par la commission scolaire.

On y offrait des cours généraux jusqu’à la douzième année. En plus d’accueillir les classes, les religieux et quelques dizaines de pensionnaires logeaient au collège. Sur le terrain derrière l'école se trouvaient entre autres un terrain de tennis et une patinoire. Les religieux étaient très présents, impliqués et appréciés dans la communauté. C’est d’ailleurs sur ce bâtiment que le drapeau du Québec a flotté pour la première fois à Sainte-Agathe en 1948. On y présentait également des soirées récréatives et artistiques.

En 1970, alors que le système scolaire est pris en charge par l’état, les frères restent actifs pour les services de pastorale, l’assistance aux malades et l’animation de l’Amicale du collège Sacré-Cœur.

Cet édifice centenaire de trois étages présente des qualités architecturales d’influence «Beaux-Arts» intéressantes et est bien préservé. Malheureusement, l’agrandissement de 1947-48 a provoqué la démolition des galeries couvertes. À noter que longtemps les frères ont utilisé le toit plat comme observatoire.

J.L. Brissette et fils

14 rue Saint-Antoine
..........

Fils de Louis Wilbrod Brissette et Elphire Gauthier, Jean-Louis Brissette est né à Saint-Eustache en 1888. La famille s’installe à Sainte-Agathe en 1901. Avec 129 $ en poche, Jean-Louis Brissette démarre son entreprise de boisson gazeuse en 1911 dans le petit hangar familial. La compagnie prend rapidement de l’expansion. En 1916, J.L. Brissette devient le premier agent Coca-Cola au Canada, en plus de produire ses propres saveurs maison.

C’est en 1921 qu’il fait construire cette bâtisse agrandie à deux reprises. En 1927, il ajoute à ses activités la distribution des produits de la brasserie Molson. Au fil du temps, d’autres bâtiments se sont ajoutés pour concentrer la vente, l’administration et l’entreposage à l’extérieur du centre-ville. En 1966, le siège social et l’entrepôt sont déménagés près de la gare sur la rue Brissette et en 2017 dans le tout nouveau parc d’affaires qui porte également son nom.

Après son décès en 1954, des membres de la famille de Jean-Louis Brissette poursuivent l’œuvre de ce grand bâtisseur. La quatrième génération est maintenant impliquée dans l’entreprise familiale, fleuron agathois.

En 1988, après plus de 70 ans, c’est la fin de l’embouteillage des produits Coca-Cola par J.L. Brissette faute de pouvoir moderniser tous les équipements. L’entrepôt de la rue Saint-Antoine est délaissé peu après et la compagnie décide alors de se concentrer exclusivement sur la distribution des produits sur un large territoire qui ne cesse de s’agrandir. Très investie dans la communauté depuis ses débuts, la compagnie soutient tout particulièrement les événements sportifs, culturels et sociaux.

Au fil des ans, différentes entreprises commerciales ou de services ont occupé le bâtiment.

En parlant de Brissette (Audio 2:39 min.)

Source :Témoignages : Raymond Lortie, Michel Joannette, Laurent Paquette (2018)


Résidence Charbonneau

11 rue Saint-Antoine  / 1 rue Saint-Joseph
..........

Possiblement construite à la fin du XIXe siècle, cette maison a d’abord été habitée par la famille Charbonneau puis par la famille Allan qui s’y est installée vers 1910 pour se soigner de troubles pulmonaires. Il semble que les Sœurs grises et les Chevaliers de Colomb auraient occupé les lieux avant le milieu des années 1930. Des convalescents de la tuberculose auraient aussi été hébergés à cet endroit.

Entre 1934 et 1939, le docteur Albert Joannette* (1899-1990) loue la résidence puis l’achète en 1942. Il y habitera le reste de sa vie, tout en y recevant des patients. En 2018, son fils Michel en est toujours propriétaire.

De nombreuses modifications ont été apportées au bâtiment au fil du temps dont la disparition du solarium et des galeries, présentes alors sur trois côtés et sur deux étages, et la modification du revêtement extérieur et des ouvertures; si bien qu’il est devenu difficile de le reconnaître à l’ombre des grands conifères qui l’entourent aujourd’hui.

* Pour son importante implication au Sanatorium laurentien puis à l’Hôpital de Sainte-Agathe, on donnera plus tard le nom du docteur Joannette au pavillon principal de l’hôpital actuel.

Buanderie et Shanghai Café

Sainte-Agathe est une ville cosmopolite depuis la fin du XIXe siècle. Francophones, anglophones et Juifs s’y côtoient toujours.

Mais il est intéressant de rappeler aussi la présence temporaire d’une petite collectivité chinoise qui tenait le Shanghai Café considéré comme un des meilleurs restaurants chinois au Québec dans les années 1950-60. Les écuries derrière le restaurant au coin des rues Saint-Antoine et Principale avaient été transformées en logement où trois ou quatre familles habitaient. C’était là le «quartier chinois».

Une vingtaine d’années plus tôt, un Chinois tenait déjà une buanderie sur la rue Saint-Donat. Lorsqu’il a quitté Sainte-Agathe, un autre membre de la communauté a repris son commerce aujourd’hui disparu.

L'électrification et le téléphone

Au tournant du XXe siècle, après l’électrification de la ville, c’est le téléphone qui révolutionne la façon de vivre à Sainte-Agathe. En face de l’actuel bureau de poste (36 rue Principale Est - sur votre chemin vers le prochain point d'intérêt) se dresse toujours l’imposant édifice construit par Bell Canada en 1937 faisant de Sainte-Agathe le centre névralgique de ses communications pour la région et où toutes les communications du Nord-Ouest québécois étaient traitées.

PHOTO
Sur la rivière du Nord, vestiges toujours présents de la centrale hydroélectrique de la Compagnie d’aqueduc et de force motrice des Laurentides fondée par Raymond Préfontaine.

PANNEAU HISTORIQUE À PROXIMITÉ
(rue Principale, devant l’édifice de Bell Canada)
«Une ville très branchée»

Extrait de
Circuit patrimonial de Sainte-Agathe-des-Monts

Circuit patrimonial de Sainte-Agathe-des-Monts image circuit

Présenté par : Comité du patrimoine de Sainte-Agathe-des-Monts

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.