Hôtel de ville et premiers maires de Saint-Sauveur

Premier hôtel de Ville (au 195, rue Principale à l'époque)

Incorporée en 1855, la Paroisse de Saint-Sauveur, avec à sa tête le maire William Henry Scott, couvre alors une superficie trois fois plus grande qu’aujourd’hui.  Pendant 68 ans, les territoires civils et religieux demeurent les mêmes, jusqu’à l’incorporation de nouvelles Municipalités : Piedmont (1923), Prévost (1926) et Sainte-Anne-des-Lacs (1946).  Mais la scission la plus marquante demeure celle qui donne lieu, en 1926, à la création du Village de Saint-Sauveur-des-Monts, enclavé dans la partie nord-est de la paroisse, jusqu'en 2002, date à laquelle le Village et la Paroisse s'unissent.

Les travaux et les jours
D’abord préoccupées de tracer des routes, dont l’entretien est laissé aux propriétaires des terrains ainsi reliés, les deux Municipalités répondent avec diligence aux citoyens, dont les élus sont très proches et dont les besoins s’accroissent régulièrement. Trottoirs de béton en 1910, ouverture d’un dépotoir municipal en 1934, mise sur pied d’un service de police de deux constables en 1941 et création d’une commission d’urbanisme en 1964, s’ajoutent au soutien financier direct des familles pauvres institué dans les années 40 et prolongé jusqu’en 1955.

F.-Xavier Clouthier

François-Xavier Clouthier (maire de 1885 à 1921)

Des 21 maires qui se sont succédé à la tête de la Paroisse, de 1855 à 2002, celui qui se démarque est sans conteste François-Xavier Clouthier, élu à 30 ans.  Propriétaire du magasin général, il possède plusieurs terrains et propriétés. Membre fondateur de la Caisse d’économie et préfet du comté de Terrebonne pendant 16 ans, le maire est également nommé président de la Fabrique, dont il soutient le projet de construction de l’église de pierres au début du siècle.

Georges Fillion

Georges Filion (maire de 1973 à 1993 et de 1996 à 2005)

À partir de 1926, des 15 maires qui ont tenu les rênes du Village de Saint-Sauveur-des-Monts, celui qui a connu la plus longue administration est sans contredit M. Georges Filion, devenu maire à l’âge de 34 ans. Après y avoir siégé pendant 26 ans, soucieux de la qualité du patrimoine local et régional, il sera le principal artisan de la fusion du Village et de la Paroisse, avant de poursuivre son mandat comme maire de la Ville de Saint-Sauveur. Il contribue aussi à la mise en place de la Municipalité régionale de comté (MRC) des Pays-d’en-Haut, dont il est préfet pendant dix ans et s’intéresse particulièrement à la cueillette sélective.

Saint-Sauveur, en 1950

On raconte au village
Il paraît  que le lendemain de son élection à la mairie, François-Xavier Clouthier était derrière le comptoir de son propre magasin et prenait plaisir à rappeler à certains clients qu’il ne les avait pas vus la veille au soir parmi les fêtards qui avaient envahi la devanture de son magasin pour lui chanter : «Il a gagné ses épaulettes!».

Saint-Sauveur, en 2010

Tout juste élu maire, à 34 ans, Georges Filion fut invité à une fête des Ainées. Quelqu’un s’y étonna, un peu fâché, de le voir si jeune se présenter à la fête mais au lieu de s’identifier, celui-ci se contenta de dire que son épouse et lui voulaient simplement participer au plaisir communicatif du groupe. Reconnu par une des responsables, c’est évidemment avec chaleur qu’il fût ensuite accepté aux festivités.

.....

Source texte et photos :
Société d’histoire et de généalogie des Pays-d’en-Haut



Extrait de
Histoire de Saint-Sauveur - D'hier à aujourd'hui

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS