Murale Rue Saint-Jean

Une œuvre d'Étienne Martin

À Sainte-Adèle, où il passe son enfance et son adolescence, Étienne découvre très tôt les propriétés et les possibilités qu’offre l’encre. Intègre devant les toiles et devant la vie, le peintre fait pour faire, sans comparaison ni prétention. Authentique, nu et sans masque, il se reproduit au travers ses œuvres.

Murale SAINT-JEAN (2010)

En 1913, Mgr Bruchésie, en visite pastorale, vient bénir l’agrandissement de l’usine à Mont-Rolland. Il accorde le droit de construire une chapelle. Les abbés Parfait Michaud et J.A. Bolduc devinrent les premiers prêtres desservants sous la responsabilité du curé Armand Paiement de Sainte-Adèle.

Dès 1914, les syndics sont élus pour la construction de la chapelle. Les élus sont : Jean Rolland, gérant de l’usine et conseiller de Sainte-Adèle, Ovila Proteau, marchand général et postier, Moïse Deschambault, hôtelier, Lambert Beauchamp et Aurèle Lanthier, comptables de l’usine. La construction se fera sur une partie du lot donné par Jean Rolland qui l’avait reçu de son père. Les plans d’architecte seront exécutés par Wilfrid Fillion, entrepreneur de St-Jérôme, au prix de 4750$.

Les ornements sacerdotaux viennent d’un marchand en faillite. Les Rolland fournissent le bois, les outils et les hommes pour la construction. Un membre de la famille donne l’orgue et le tableau de la Sainte Famille. Des chaises occupent la nef et la première messe sera célébrée le jour de Noël. La bénédiction de la chapelle sera faite par Monseigneur Martin. Une tombola organisée par le curé Paiement de Sainte-Adèle rapporta 2000 $.

Extrait de
Les murales des Pays-d’en-Haut

Les murales des Pays-d’en-Haut image circuit

Présenté par : Chambre de commerce de Saint-Adèle

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.