Atelier des Sœurs du Bon-Pasteur

Atelier des soeurs du Bon Pasteur

Source photo: Répertoire du patrimoine culturel du Québec sous la rubrique Soeurs du Bon-Pasteur


Texte de la narration

Papi : Vous savez que les églises sont souvent ornées de sculptures et de tableaux représentant des scènes de l’évangile. Au fil du temps, les grands maîtres de ce monde comme Leonardo Da Vinci et Michelangelo se sont succédé pour représenter ces scènes. Ces œuvres de grands peintres n’étaient certainement pas à la portée de la fabrique de Château-Richer. Ici, ce sont les talents des sœurs du Bon-Pasteur qui viendront en aide à la Fabrique. Plusieurs sœurs étaient artistes peintres et se sont remplacées pendant 100 ans pour reproduire des œuvres religieuses destinés à embellir les lieux de dévotion de l’époque. C’est ainsi que Château-Richer a acquis quatre tableaux : L’Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, une Mort de St-Joseph, un St-Joseph ouvrier et un Saint-François recevant les stigmates. 

Guillaume : Dis-moi Papi, c’est un beau cadeau que de recevoir des stigmates ?

Papi : Mmmm, je ne crois pas Guillaume. Les stigmates sont les plaies que Jésus a reçues quand il a été crucifié. Tu sais les plaies à ses poignets et aux pieds causées par les clous et sur son flanc causées par une lance. Eh bien, sur cette peinture réputée on peut voir le Christ qui donne les stigmates, les plaies qu’il a subies lors de sa crucifixion à Saint-François. C’est en fait le moyen utilisé par le peintre de démontrer l’union entre les deux personnages et le fait que Saint-François était à l’image du Christ. 

Delphine : Et ils sont encore là ces tableaux ?

Papi : Il en reste deux Delphine. Les deux autres ont été placés en consigne au musée de la Civilisation. 
 



Extrait de
Histoire et légendes de Château-Richer | Circuit de 11,6 km

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS