Maison Rajotte-Klock

14, rue Principale


De nos jours

Cette élégante maison victorienne de style princesse Anne est une œuvre en soi, considérant son architecture de grande valeur. Elle est notamment très bien isolée. Les murs extérieurs et intérieurs ont été construits avec des madriers sur le plat de 1 pouce d'épaisseur par 7 pouces de large.

Version textuelle

Pendant la deuxième moitié du 19e siècle, l’industrie du bois est florissante dans la région de l’Outaouais, comme le témoigne les nombreuses scieries présentes dans les environs et la maison Rajotte-Klock.  Alexis Rajotte est arrivé à Aylmer en 1856 pour y ouvrir un magasin général. Plus tard, en 1870, il devient, comme beaucoup d’autres à Aylmer, capitaine d’un bateau à vapeur, le Monitor.  C’est en 1881 qu’il vend cette propriété à James Klock qui y demeure jusqu’à la fin des années 1890.

Cette maison de type victorienne, de style princesse Anne, paraît très élégante, avec son revêtement en briques et ses fenêtres aux cadres extérieurs ouvragés, faisant d’elle une œuvre architecturale de grande valeur sur la rue Principale. Mais, en plus de son esthétique plaisante, elle a été construite selon la technique appelée madriers sur le plat à l’aide d’innombrables planches de madriers, d’un pouce d’épais et de sept pouces de large, empilées les unes sur les autres, jusqu’au toit. Cette technique particulière, formant une construction solide de murs épais, a été utilisée pour les murs extérieurs et intérieurs de la bâtisse. Pour faciliter l’adhérence du plâtre aux murs intérieurs, chaque deuxième planche a été déposée légèrement en retrait de façon à former une surface inégale.



Extrait de
Circuit historique du Vieux-Aylmer

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS