Maison Eugène Napoléon Duchesnois

211, rue Sainte-Anne

Érigée en 1827, cette maison est typique du modèle traditionnel québécois et a conservé bon nombre de ses composantes originales.

En plus de son toit à deux versants, doté d’une base courbée recouvrant une galerie, les façades sont revêtues de planches de bois et les portes et fenêtres respectent le modèle en bois d’origine. Les cheminées de tôle ouvragée, reprenant un modèle fréquent à Varennes, ainsi que certaines boiseries complètent son décor.

Source photo : Patri-Arch

Des Patriotes à Varennes

Cette maison a été construite pour Françoise Ainsse et le docteur et patriote Eugène Napoléon Duchesnois, qui se marièrent en 1827.

Françoise (1808-1850) était la petite-fille du seigneur Louis-Joseph Ainsse qui acheta la seigneurie de l’île Sainte-Thérèse en 1779.

Eugène-Napoléon Duchesnois (1808-1880) a été impliqué en politique dès 1833 et dans les rébellions de 1837. Louis-Joseph Papineau a séjourné chez lui lors du conciliabule de Varennes. Duchesnois s’est ensuite exilé et a finit ses jours à Buenos Aires. Il y a fondé un hôpital français et s’y est remarié.

Leur fils, Eugène Napoléon, a aussi habité cette maison. Il a été maire de la Corporation municipale du village de Varennes de 1882 à 1886 et, tout comme son père, il était aussi docteur.

Extrait de
Le patrimoine bâti de Varennes

Le patrimoine bâti de Varennes image circuit

Présenté par : Ville de Varennes

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.