Ancienne beurrerie de Château-Richer

La beurrerie

Source photo: Centre de Généalogie, des Archives et des Biens Culturels de Château-Richer


La beurrerie de Château-Richer

Cette entreprise découle de l'essor de l'industrie laitière. Le 26 décembre 1901, le curé parle en chaire d'une éventuelle Société de beurrerie de Château-Richer.  Le plan d'assurance de 1906 localise une beurrerie construite en bois du côté nord de l'avenue Royale et à l'est du ruisseau Jean Huot. Lacouline mentionne qu'en 1907, Télesphore Rhéaume est propriétaire unique d'une beurrerie à Château-Richer. Il s'agit sans aucun doute de la même entreprise. Au dire d'Antonia Trépanier, dont les propos ont été recueillis, la beurrerie a débuté ses activités le 19 juillet 1889. 
Dans le Soleil du 9 mai 1919, le marchand général-épicier Émond & Côté est fier d'annoncer au public que le beurre de la beurrerie Château est de nouveau offert dans son magasin. 

En 1927, le Syndicat de beurrerie de Château-Richer, formé de cultivateurs, achète la bâtisse et la machinerie de l'ancienne beurrerie. En 1942, les cultivateurs adoptent la structure de gestion d'une coopérative. À ses débuts, la coopérative produit annuellement une moyenne de 30,000 livres de beurre. En 1947, elle fait un bond prodigieux en faisant plus que doubler sa production, passant à 71,000 livres. Le beurrier, à cette époque, est Clovis Maranda.  Au moment de son entrevue avec Lacouline, il déclare: "Les cultivateurs ont trop vendu de crème et de beurre de leur propre fabrication durant la dernière guerre, ce qui explique en partie le faible rendement de la beurrerie pour cette période."

Entre 1942 et 1946 on écrémait le lait à la beurrerie. Depuis 1947, l'opération est éliminée. Au moyen d'une petite camionnette, on se rend directement chez le cultivateur pour aller chercher la crème. La beurrerie étend son champ d'action à tous les cultivateurs de la Côte-de-Beaupré. Les propriétaires de la coopérative reçoivent leur redevance aux deux semaines, un montant égal au prix de vente moins la déduction des frais de fabrication.

De 1950 à 1964, Joseph Verreault s'occupe de la beurrerie. Son fils Denis l'aide jusqu'en 1957 en se chargeant de ramasser la crème et le lait chez les fermiers de la région. 

En 1963, la beurrerie produit 233,000 livres de beurre et son chiffre d'affaires est de 354,445$. 

La beurrerie ferme ses portes en 1967. 

Source: Buteau, Lise (2005). « Château-Richer, Terre de nos ancêtres en Nouvelle-France », pages 208-209

Texte de la narration

Papi :   Comme nous sommes devant le 7913 de l’avenue Royale, il faut que vous sachiez que dans le  stationnement de cette maison il n’y a pas si longtemps se trouvait une beurrerie. Elle s’appelait  la beurrerie Château.  Vers la fin du XIXe siècle, on a vu une grande augmentation des activités laitières à Château-Richer. Et qu’est-ce qu’on fait avec du lait ?

Guillaume : De la crème et du beurre.

Papi : Oui, précisément. Les producteurs désiraient transformer leur lait en beurre. Une première beurrerie a été ouverte vers 1889 et a opéré de longues années. En 1927, le syndicat de la beurrerie de Château-Richer a acheté une bâtisse et de l’équipement se trouvant ici même. Ils ont fondé une première coopérative en 1942.

Papi : Vous savez, les enfants, la production de beurre était importante. En 1947, on produisait à Château-Richer 71 000 livres de beurre, soit environ 32 000 kg. Le lait était collecté auprès des cultivateurs de St-Tite des Caps jusqu’à L’Ange-Gardien. La production de beurre a même continué à croître pour atteindre 233 000 livres de beurre en 1963, soit un peu plus de 100 000 kg. La beurrerie a pourtant fermé ses portes en 1967. 

Papi : Dites-moi, combien de lait faut-il pour faire un kilo de beurre. 

Delphine : Aucune idée

Papi : Eh bien, il faut environ 22 litres de lait pour faire 1 kilo de beurre.  Vous imaginez 106,000 kilos de beurre ?  Ça prenait 2,332,000 litres de lait. 

Guillaume : Mais Papi, il faut combien de vaches pour produire autant de lait ?

Papi : Guillaume, la production de lait par une vache laitière varie beaucoup. Elle peut atteindre 30 litres de lait par jour aujourd’hui, mais à cette époque, il serait plus juste de penser qu’une bonne vache laitière produisait environ 15 litres de lait par jour. Alors il aurait fallu 425 vaches pour produire tout ce beurre en une année.

Papi : J’ai apporté une vieille photo de la beurrerie pour vous montrer.



Extrait de
Histoire et légendes de Château-Richer | Circuit de 5,6 km

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS