Paroisse St-Luc, La Motte (Cloche.4)

Église Saint-Luc de La Motte

En 2001, le conseil municipal de La Motte et l’Assemblée de la Fabrique Saint-Luc ont décidé d’unir leurs efforts pour trouver des pistes de solutions devant l’avenir incertain de l’Église de La Motte.

C’est alors qu’en 2003 la Fabrique lance un cri d'alarme : lors d'une consultation populaire, 80% des citoyens exprimaient qu’il s’agissait d’un patrimoine à conserver.

La reconversion de l’Église

En juillet 2005, un contrat signé devant notaire cédant la bâtisse de l’église à la municipalité, tout cela pour un montant des plus symboliques.

Alors que les travaux de réfection débutèrent en 2007 sous la supervision de l’architecte Dominique Tonetti. Les rénovations étaient sans aucun doute d’envergure et tous savaient que cela n’allait pas être de tout repos.

En bref, la reconversion de l’Église Saint-Luc n’aurait pu être réalisée avec succès sans la mobilisation du milieu, l’effort de nombreux bénévoles qui ont contribué en temps et matériaux et à l’imagination infinie de ces artisans.

C’est au cours du mois de novembre 2012 que le Conseil du patrimoine religieux du Québec a lancé un cahier spécial de 10 fiches sur des transformations exemplaires de lieux de culte au Québec. Et c’est avec une grande fierté pour la communauté que le Centre communautaire de La Motte y fut à l’honneur en tant que « lieu d’effervescence culturelle pour une communauté dynamique », grâce à la transformation de l’Église Saint-Luc en Centre multifonctionnel.

Vue 360° de l'intérieur de l'église Saint-Luc

Dans l'application mobile, appuyez sur l'image et obtenez une vue exceptionnelle. Cette expérience virtuelle vous permet de découvrir les lieux en 360° pendant que vous pivotez sur vous-même.

La découverte 360° peut aussi se faire sur le web en sélectionnant l'image, puis en déplaçant la photo 360° à l’aide la souris ou du touché sur l'écran.

Crédit photo : Jonathan Levert

Marc Ouellet - Anecdote

Marc Ouellet est né le 8 juin 1944 à La Motte au sein d'une famille de huit enfants.

Depuis juin 2010, il occupe les fonctions de préfet de la Congrégation pour les évêques et de président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine. En 2003, il a été créé cardinal. Il a été primat du Canada et archevêque de Québec de 2003 à 2010. En plus du français, sa langue maternelle, il parle couramment cinq autres langues : l'allemand, l'anglais, l'espagnol, l'italien et le portugais.

Le nom du cardinal québécois a résonné partout dans le monde car il était considéré par plusieurs comme papable. En 2013, lors du conclave, les habitants de La Motte se préparaient à une éventuelle nomination de Marc Ouellet à la tête de l'Église catholique. Ils réalisaient que l'un des leurs pourrait bientôt devenir pape. C'est une éventualité à laquelle ils se préparaient avec fébrilité, et parfois même un peu d'inquiétude.

Attendant fébrilement le vote, les lamottois(ses) retenaient leur souffle jusqu’au moment de l’annonce de l’élection du pape François. Les citoyens de La Motte étaient déçus, mais aussi soulagés que le cardinal Ouellet n'ait pas été élu pape.

En point de presse à La Motte,  les frères du cardinal ont tenu à préciser qu'ils n'étaient pas déçus du résultat du conclave.« Quand elle a appris que Marc n'était pas pape, ma mère a souri et a dit : "Je garde mon fils!" » Louis Ouellet, frère de Marc Ouellet

Photo : Courtoisie Monseigneur Ouellet

Extrait de
Circuit du patrimoine religieux et spirituel

Circuit du patrimoine religieux et spirituel image circuit

Présenté par : Ville d'Amos (Tourisme Amos-Harricana)

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.