La Maison Fanny Rowley

Fanny Rowley (propriété privée)

Fanny Rowley, qui était biraciale, était la petite-fille du chercheur de liberté William Riley. Elle était la fille de Fanny Riley Wilson et la belle-fille du barbier Noir Lewis Ross.

Fanny a rencontré et a entrepris une relation avec M. Salmon Rowley, un homme blanc riche qui avait immigré au Canada de Philadelphie en 1881. En 1886, il a construit la maison sur la rue King.

Leur destin

Solomon et Fanny ont essayé d’avoir des enfants, mais les deux filles que Fanny a portées, sont décédées peu après la naissance. Les deux filles sont enterrées au cimetière St. Mark. Selon les recensements, avant 1901 les Rowley ont adopté une fille, Maude Mutter, âgée de 15 ans. Ils ont continué à habiter dans la maison sur la rue King et Salmon a acquis d’autres lots qu’il a achetés au nom de Fanny.

Au cours d’un voyage d’affaires  à Philadelphie en 1905, Salmon est décédé soudainement chez sa fille (d’un mariage séparé) et ses funérailles ont eu lieu à Philadelphie. Fanny se retrouva veuve avec de nombreuses propriétés à Niagara-on-the-Lake. Peu après, Fanny a vendu les propriétés et a déménagé à Cleveland avec leur fille adoptée, Maude, qui est devenue une professeure de piano. Elle est décédée à Cleveland en 1913 et elle est enterrée au cimetière St. Mark.

Dans le recensement de 1861, Fanny, qui avait 13 ans, est notée comme étant « mulâtre ». Dans le recensement Canadien de 1871, Fanny est identifiée comme étant « Africaine » ou « de couleur » avec sa mère, son beau-père Lewis Ross et ses six enfants. Dans le recensement Canadien de 1881, l’origine de Fanny et celle de toute la famille Ross est classée  comme étant « Française ». Aucune identification raciale n’est énumérée dans le recensement de 1891 où elle figure sur la liste avec son mari Salmon Rowley. Dans le  recensement de 1901, Fanny est enregistrée comme étant « Anglaise » comme son mari Salmon.

Lorsque Fanny a déménagé à Cleveland, Ohio, elle et Maude figuraient sur la liste comme Canadiens Français dans le recensement Américain et elle est morte décrite comme étant une femme blanche en 1913. Ceci suggère qu’à Niagara ils connaissaient ses origines, mais sa peau était tellement claire qu’elle était inscrite comme étant blanche et ses parents étaient inconnus. L’identification d’ascendance Africaine en marquant l’histoire des Noirs est parfois diluée ou effacée par des mariages mixtes.

La Maison Rowley et Le Quartier des Affaires Rowley

En 1886, Salmon Rowley a construit pour Fanny cette belle maison sur la rue King.

Le grand-père de Fanny, William Riley, avait construit une cabane en rondins dans le « Village de Couleur » lorsqu’il est arrivé à Niagara comme un chercheur de liberté. Un peu plus que soixante-cinq ans plus tard, Fanny élevait sa propre famille  dans une des plus belles maisons  dans la Ville.

Dans les années 2000, ce fut le lieu de l’installation Trisha Romance Gallery jusqu’à ce que ce la maison a été vendue en 2016 et a retourné à son usage initial, une maison privée.

De plus de la maison, Fanny et son mari Salmon possédaient une quantité considérable de terrain en Ville.  Les entreprises sur la rue Queen qui s’étendent de la rue King à la rue Regent faisaient partie de ce qu’ils appelaient le Quartier Rowley. Fanny a contribué activement quant au maintien des terres et des entreprises car son nom est sur plusieurs des documents de la Ville concernant les impôts, les permis et les correspondances.

Les Lots 62-64 de Fanny Rowley

Voici le titre foncier qui a accordé à Fanny Rowley les lots 62-64 sur la rue Queen, devenu plus tard le quartier des affaires Rowley.

Source : Outil Numéro 1555 © L’imprimeur de la Reine pour l’Ontario, 2019. Les collections sont détenues en fiducie par la Société Historique du Niagara.

La Pétition Fanny Rowley

Ici vous pouvez voir une lettre écrite par Fanny Rowley au Ministère des Travaux Publics pour la Ville. Fanny proteste contre la construction d’une écurie près de ses propriétés résidentielles. Elle écrit la lettre d’Ohio, parce qu’elle a déjà déménagé à Cleveland  dès 1908.

Cette lettre est un excellent exemple du sens des affaires de Fanny et de sa participation active quant à ses terres. Cette lettre montre aussi un peu de sa personnalité parce qu’elle écrit de façon directe et concise, terminant la lettre avec une menace d’action, croyez-la.

Les tombes de Fanny Rowley et Fanny Ross

La mort de Fanny Rowley est marquée avec une pierre tombale à l’Église St. Mark. Son monument est situé à côté de la pierre tombale pour sa mère Fanny Ross.

Leurs tombes sont situées dans la partie Sud-Est du cimetière près de la rue Byron.

La Pierre Tombale de Fanny Rowley

Ceci est la tombe marquant la mort de Fanny Rowley. Même si elle est morte à Cleveland son corps fut retourné à Niagara-on-the-Lake pour être enterré à l’Église St. Mark.

Sa pierre tombale porte l’inscription suivante :
Fanny L. Rowley est Décédée à Cleveland Ohio le 1er décembre 1913

La Pierre Tombale de Fanny Ross

Ceci est la pierre tombale pour Fanny Ross, mère de Fanny Rowley. Sa pierre tombale porte l’inscription suivante :

En Mémoire de Fanny Ross Décédée le 14 août 1897 Agée de 67 ans. Au repos.
Pierre Tombale mise en place par sa fille Fanny



Extrait de
Voices of Freedom | Histoire des Noirs à Niagara-on-the-Lake

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS