Oie des neiges

La Grande Oie des neiges

Où l'observer : près du pavillon d’accueil  
Quand : avril, mais surtout octobre et novembre 

Nom scientifique : Anser caerulescens 
Taille moyenne : 48 à 60 cm 
Envergure moyenne : 150 cm 
Poids moyen : 3500 g 

Un ciel de confettis!

Au mois d’octobre, lorsque la migration est à son apogée, pas besoin de vous dire que le spectacle est impressionnant et assez bruyant! Sinon, tentez d’imaginer près de 200 000 Grandes Oies des neiges devant vous, à deux pas de la rive, qui s’envolent par milliers pour remplir le ciel de confettis. C’est tout simplement magnifique. Le meilleur moment pour venir (ou revenir!) les admirer est pendant l’événement « Victo et ses oies, une envolée artistique » qui a lieu à la fin d'octobre tous les ans.

Une halte bien méritée

Pourquoi autant d’oies à Victoriaville? Parce que la ville est une halte bien méritée en plein sur leur trajectoire de migration : un important 4000 km de l’Arctique jusqu'à leur aire d'hivernage sur la côte Est des États-Unis. De la nourriture à profusion dans les champs des alentours, un endroit calme pour se reposer loin des prédateurs, de l’eau pour s’abreuver, le réservoir Beaudet est un 5 étoiles pour nos amies les Grandes oies.  

Côté routine

Les oies quittent tôt le matin et en milieu d’après-midi pour aller se nourrir dans les champs avoisinants. Leur cou puissant et leur bec spécial sont efficaces pour tirer les racines des vases épaisses, même celles enfouies jusqu’à 20 cm de profondeur. Elles cherchent aussi de la nourriture dans les terres agricoles, où elles consomment des déchets d’avoine et de maïs ou broutent le gazon, les mauvaises herbes et les trèfles. Vers l’heure du midi, elles sont de retour en grand nombre sur l’étendue d’eau qui leur sert de site de repos et de lieu pour se désaltérer. En cas de pluie, elles restent aux champs jusqu'à la fin du jour.  

Un oiseau surprenant!

Saviez-vous que la Grande Oie des neiges peut entreprendre une marche de 30 km lorsqu’elle a seulement une journée de vie? Qu’elle peut voler à une vitesse incroyable de 95 km/h et effectuer des vols ininterrompus sur une distance allant jusqu’à 1000 km (plus de trois fois l’aller-retour entre Montréal et Québec)! C’est un oiseau franchement surprenant! 

Voici son cri

Source photo: Thomas G. Graves


Description du cri

Cacophonie totale lorsqu’elles sont des milliers, le cri de la Grande Oie des neiges est un caquètement doux, un genre de « koik » qui remonte légèrement sur la fin. On distingue également un cri plus grave « angk-ak-ak-ak » qui sert d’alarme.

Sources : 
Brochure « L’Oie des neiges », produite par « Victo et ses oiseaux », disponible au Pavillon d’accueil du réservoir Beaudet.   

hww.ca
oiseaux.net
ebird.org
xeno-canto.org



Extrait de
Victo et ses oiseaux | Le réservoir Beaudet

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS