Gare de L'Annonciation à Rivière-Rouge

La poursuite du chemin de fer dans les cantons du Nord


Un modèle pour l’avenir des gares des Laurentides

Construite en 1903, cette gare accueille le premier train l’année suivante. Il en coûte alors 2,85 $ pour faire l’aller-retour à Montréal. Plusieurs dépendances s’ajoutent au bâtiment au cours des années : la maison du régisseur en 1905, le parc à matériaux et le hangar à outils en 1911 qui sert aujourd’hui de bloc sanitaire, puis le dépôt de marchandises et de charbon en 1921. 


La première gare restaurée

Grâce à l’implication de plusieurs individus et organismes qui n’ont définitivement pas « les mains pleines de pouces », la gare de L’Annonciation est la première à être sauvée et restaurée. Elle ouvre ainsi ses portes à une nouvelle vocation en 1988, l’année où le train de marchandises s’arrête à L’Annonciation pour la dernière fois. 

« J'ai baptisé L'Annonciation en 1878 cette communauté pour répondre à Monseigneur Duhamel qui voulait que les nouvelles paroisses soient dédiées à la Sainte-Vierge. »
– Curé Labelle

Une vocation multidisciplinaire

Dans cet élément important du patrimoine, on retrouve un bureau d’accueil touristique et un centre d’exposition à vocation multidisciplinaire accessible à l'année. 

À l’extérieur, vous pourrez admirer une sculpture-fontaine réalisée par l’artiste Daniel Poulin. Elle est faite de granite rose qui fait connaître la région dès 1910. On le considère alors comme l’un des meilleurs granits produits au Canada. On l’utilise encore aujourd’hui.

Extrait de
La Route des Belles-Histoires

La Route des Belles-Histoires image circuit

Présenté par : Tourisme Laurentides

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.