La compagnie de téléphone de Mascouche - 2891, ch. Ste-Marie

La maison des Locas

Ah le téléphone! Quelle belle invention pour communiquer rapidement et efficacement. À Mascouche, le service de téléphone date du début du siècle et a été hébergé pendant 35 ans dans la maison familiale des Locas qui était située où vous vous trouvez présentement, au coin de la montée Masson et du chemin Sainte-Marie. Sur cette photo, on aperçoit bien la maison derrière l'homme en moto.


Photo: Collection Ville de Mascouche/Fonds Huguette Lévesque Lamoureux

La compagnie de téléphone de Joseph Archambault

Au départ, le réseau téléphonique appartenait à Joseph Archambault qui a été préfet du comté, conseiller et maire de notre ville. Un immense réseau de... deux téléphones!!! Un pour M. Archambault et un autre pour la gare du Canadien Pacifique.

Revendu à un dénommé Rodrigue Lapointe, le réseau est passé à 14 appareils. Les filles de ce dernier agissaient comme téléphonistes. En 1913, le réseau comptait 17 abonnés dont :

-Henri Aubin, Boucher, #17
-Canadien Pacifique, #4
-Comptoir d’escomptes de Victor O. Pauzé, #13
-Docteur A. Lamarche, médecin, #1

Photo: Collection Huguette Lévesque Lamoureux

Les demoiselles Bella et Clémentine Locas

En 1923, la compagnie de téléphone a été reprise par Herménégilde Locas pour la somme de 850 $. Monsieur Locas construisait lui-même les lignes téléphoniques et ses filles aimaient leur poste de téléphonistes. Semble-t-il que les clients étaient toujours polis et sympathiques! Une des demoiselles Locas est devenue la principale actionnaire de l’entreprise familiale qu’elle a revendue à Bell pour la somme de 20 600 $ en 1958.

Sur cette photo on voit, de gauche à droite, Bella Locas-Cusson et Clémentine Locas, standardistes.

Photo: La Revue de Terrebonne

Le déménagement de la maison des Locas

En 1960, la maison des Locas, qui avait abrité la compagnie de téléphone durant de nombreuses années, fût déménagée dans le faubourg Bohémier, qu’on appelle aujourd’hui l’avenue Saint-Jean. Si vous êtes curieux, la maison existe encore aujourd’hui et est située au 1881, avenue Saint-Jean!

Photo: Google map.

La nouvelle centrale téléphonique de Bell

En décembre 1959, Bell Canada installe le téléphone à cadran à Mascouche! À ce moment, les abonnés étaient au nombre de 400 et l’acquisition par Bell, permettait d'aller jusqu’à 1200 abonnés!

Une nouvelle centrale téléphonique fut construite sur la rue Dupras et le curé la paroisse la bénissait le 23 novembre 1960.

Par la suite, le développement a été rapide. Au départ, l’indicatif pour Mascouche était « Granit 4 » et en 1962, il disparaîtra au profit de l’indicatif « 474 ».

Photo: Google map.

À la recherche de la cache

La cache est dissimulée dans un objet qui rappelle l'ancienne compagnie de téléphone de Mascouche.
Encore une fois, les propriétaires et locataires du bâtiment sont informés qu'une cache se "cache" chez eux !

Indice

Vous ne trouvez pas la cache ? Avez-vous pensé aller voir sur la petite terrasse derrière le bâtiment ?

Un autre indice?

Vous avez trouvé la cache, mais ne trouvez pas le code pour ouvrir le cadenas?
Remarquez le prénom "Herménégilde" gravé à la base de la cache. Le nom de famille de cet Herménégilde se trouve dans les textes précédents et doit être la combinaison du cadenas. À vous de jouer !

Extrait de
La Quête du passeur de mémoire - Chasse aux trésors

La Quête du passeur de mémoire - Chasse aux trésors image circuit

Présenté par : SODAM

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.