Expansion au fil du temps

Troisième édifice central

Le Collège déménagera de nouveau en 1856 lorsque le notaire Louis-Théodore Besserer offrira une grande parcelle de terrain à l'Église catholique. Ce terrain est celui situé dans le secteur de la Côte-de-Sable.

Un nouveau bâtiment y est érigé. Ce troisième édifice central du campus est construit en plusieurs étapes, si bien qu'en 1887, il couvre toute la longueur de Séraphin-Marion, autrefois Wilbrod, de Waller à Cumberland. L'édifice accueille alors plus de 400 élèves. Il contient notamment des salles de classe, des dortoirs, un musée, des laboratoires et une chapelle impressionnante.

[Image: Collection 38, PHO-NB-3AH-2-18, Crédit : Archives de la maison de l’Assomption]

Fondation de l'université

En 1866, le Collège devient officiellement une université lorsqu'il obtient une charte universitaire royale. L'institution peut dès lors délivrer des diplômes universitaires.

[Image: Collection 38, NEG-NB-38A-3-92, Crédit: l’Université d’Ottawa]

Origines catholiques

En 1889, l'Université reçoit une charte pontificale, du pape Léon XIII, et devient une université catholique reconnue.

[Image: Collection 38, PHO-NB-38AH-3-7, Crédit : Mortimer & Co. Lith. Ottawa]

L’équilibre linguistique

Offrir un enseignement bilingue a été au cœur de la mission des Oblats à l’Université dès ses débuts.  Les cours sont donnés en anglais le matin et en français l’après-midi. Toutefois, cette mission ne fut pas toujours chose facile et la dualité linguistique qui sévit au tournant du 19e siècle amène même l’enseignement à n’être offert qu’en anglais pendant une trentaine d’années.  Puis, le retour au bilinguisme s’installe pour de bon.

[Image: Collection 38, PHO-NB-38-2869, Crédit : Inconnu]

Noms des rues

Louis-Théodore Besserer, propriétaire de plusieurs terrains dans la Côte-de-Sable en 1856, a attribué son nom et ceux de quelques membres de sa famille à certaines rues du quartier.

​​​​​​​Lorsque l’Université achète une section de la rue Wilbrod (nom d’un des fils de Besserer) en 1987, le nom est changé pour celui de Séraphin-Marion, celui que vous apercevez sur la photo ci-jointe.

Homme de lettres, historien et ancien de l’Université, Séraphin Marion entretient des liens étroits avec l’Université. Il y enseigne la littérature française et canadienne-française. L’éminent Franco-Ontarien devient par la suite un professeur émérite de l'Université d'Ottawa.

Sur la photo : Séraphin Marion
[Image: Fonds 98, PHO-NB-98-80-00-06, Crédit : Inconnu]

Au feu!

Le 2 décembre 1903, un violent incendie détruit complètement l’édifice central. Les constats sont dévastateurs: 3 décès et quelque 500,000 $ en pertes matérielles.  La cause exacte de l’incendie reste un mystère.

[Image: Collection 38, NEG-NB-38A-1-79, Crédit: l’Université d’Ottawa]

Extrait de
Circuit du quadrilatère historique de l’Université d’Ottawa

Circuit du quadrilatère historique de l’Université d’Ottawa image circuit

Présenté par : University of Ottawa Information and Archives Management

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.