Couvent Notre-Dame de la Trinité

Un couvent transformé en bureaux et mairie d'arrondissement


Le premier couvent

Le couvent de Pointe-aux-Trembles est l’une des premières écoles permanentes fondées par Marguerite Bourgeoys et ses compagnes sur l’île de Montréal. Dès 1678 deux religieuses y font d’abord des séjours intermittents en été, car elles doivent s’y rendre en canot. Parmi elles,  sœur de l’Assomption (Marie Barbier), elle-même originaire de Pointe-aux-Trembles, sœur Sainte-Ursule (Ursule Gariépy) et Marie Raisin.

En 1690, à la demande du sulpicien François Séguenot, premier curé de Pointe-aux-Trembles, les sœurs missionnaires s’installent de façon permanente au sein de la paroisse. La première mission des religieuses est d’abord établie dans une modeste maison de bois, surmontée d’une croix en fer forgé. Cette date est aujourd’hui considérée comme celle de la fondation officielle de l’institution.

Deuxième couvent

En 1754, une maison de pierre des champs de grandes dimensions fut érigée sur la terre de l’église par Jean-Baptiste Deguire dit Larose afin de contenir l’augmentation du nombre des élèves. Construit en pierres, le nouveau bâtiment consiste en un rez-de-chaussée, un étage ainsi qu’un comble français.

Troisième couvent

En 1878, un troisième couvent fut érigé. Il était l’œuvre du célèbre architecte Victor Bourgeau. Le couvent faisait face à la rue Notre-Dame. De style second empire, le gracieux édifice était coiffé d’une toitures métallique à brisis, surmontée d’un dôme abritant une cloche de 227 livres.Le couvent accueille à la fois des pensionnaires et des externes.  Dans le respect de l’unité de style de l’édifice. On procéda à l’érection d’une aile additionnelle à l’ouest du couvent au cours de l’année 1909-1910 afin d’accueillir les plus de 120 pensionnaires.

Ajout d'une aile

On procéda à l’érection d’une aile additionnelle à l’ouest du couvent au cours de l’année 1909-1910 afin d’accueillir les plus de 120 pensionnaires.

Reconstruction suite à l'incendie de 1922

Suite au violent incendie du 18 avril 1922, la reconstruction du couvent (l'édifice actuel) fut entreprise dès l’année suivante et les classes ont repris dès 1924.

C’est Joseph-Omer Marchand, alors architecte désigné de la Congrégation, qui décida de ne pas relever le corps principal mais de restaurer l’aile ouest en ajoutant une petite aile de classe à son extrémité nord, l’ensemble étant maintenant orienté vers l’est.

L’édifice a été agrandi en 1963 lors de la construction d’un gymnase au sud du couvent. L’enseignement y a été dispensé jusqu’en 1975, l’établissement devenant une résidence pour les religieuses retraitées jusqu’en 2010.

Mairie d'arrondissement et maison du citoyen

En 2011,  La ville acquit le bâtiment et en fit la mairie d’arrondissement. Le gymnase fut remplacé par la salle des couventines et des bureaux administratifs. On ajouta des vestibules de chaque côté de la nouvelle entrée de la mairie d’arrondissment. La Maison du Citoyen, ainsi nommé,  a ouvert ses portes en avril 2016.

Extrait de
Circuit historique du vieux Pointe-aux-Trembles

Circuit historique du vieux Pointe-aux-Trembles image circuit

Présenté par : Atelier d'histoire de la Pointe-aux-Trembles

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.