École secondaire de La Vérendrye

Pierre Gaultier de La Vérendrye (1685-1749)

Le célèbre explorateur français Pierre Gaultier de La Vérendrye est né en 1685 à Trois-Rivières, sur les rives du fleuve Saint-Laurent. Adulte, il devient un acteur de premier plan du développement de l'Ouest de l'Ontario, créant notamment plusieurs forts à l'époque de la traite des fourrures.

La seule école secondaire de langue française à Thunder Bay

L’École secondaire catholique de La Vérendrye (ESCDLV) est la seule école secondaire catholique de langue française à Thunder Bay et fait partie du Conseil scolaire de district catholique des Aurores boréales, au service du Nord-Ouest de l’Ontario. Elle a été inaugurée en 2004, même si la majorité anglophone de la ville s’y opposait.

Un taux d’obtention de diplômes supérieur

Depuis son ouverture, l’école note annuellement une augmentation des inscriptions et s’enorgueillit d’un taux d’obtention des diplômes supérieur à la moyenne.

Cette école est la première de la région à se doter d’un parcours de disque-golf à neuf trous disposés sur le terrain de l’école, Il comprend neuf cages ou paniers. Ce sport combine le golf et les frisbees.

Parc de l'unique école élémentaire francophone

Plus loin, au 230, rue Elgin, vous verrez l’École catholique Franco-Supérieur, seule et unique école élémentaire de langue française à Thunder Bay.

Son aire de jeux pour les enfants comprend une structure de voilier (photo) qui représente l’importante incidence des voyageurs canadiens-français sur l’évolution et le développement de Thunder Bay.

L'école élémentaire au fil du temps

Au début des années 70, des parents francophones se sont alliés pour mettre sur pied cette école de langue française. Puisqu’il n’y avait pas de conseil scolaire français à l’époque, ce groupe de parents, représenté par Roger Maillette, a créé cette école sous l’administration de la Thunder Bay Catholic District School Board.  

L'école St-Joseph a ouvert ses portes en septembre 1974 en accueillant 50 élèves. Située sur la rue John, celle-ci avait quatre classes pour l’enseignement de cours, de la maternelle jusqu’à la 8e année. Cinq ans plus tard, elle est devenue l’École St-Édouard et s’est réinstallée du côté du Fort William.

Un peu plus tard, elle a emménagé au 230, rue Elgin et adopté le nom de École Franco-Supérieur, à la suggestion du directeur de l’école, M. Héroux. Elle fait désormais partie du Conseil scolaire de district catholique des Aurores boréales.

La signification du drapeau franco-ontarien

Hissé pour la première fois le 25 septembre 1975 à l’Université de Sudbury, le drapeau franco-ontarien symbolise les ruptures et les continuités de l’histoire de la minorité linguistique qu’il représente. Peu à peu, le drapeau a été adopté par la communauté franco-ontarienne et est devenu un important symbole de l’héritage et de l’identité de l’Ontario-français et de la lutte pour les droits et l’enseignement de langue française dans la province.

En juin 2001, la législature a reconnu officiellement le drapeau comme emblème de la communauté francophone de l’Ontario et, le 21 septembre 2020, le Parlement ontarien a modifié formellement la Loi de 2001 sur l’emblème franco-ontarien afin de le désigner comme un emblème officiel de l’Ontario. Le changement a reçu la sanction royale et est entré en vigueur le 24 septembre 2020.

À propos de Pierre Gaultier de La Vérendrye

En 1697, à 12 ans, Pierre Gaultier de La Vérendrye a lancé sa carrière militaire en se joignant à l’armée française au service du Canada et de la France.

À la suite d’une période paisible entre les Anglais et les Français, il est retourné au Canada pour travailler dans la traite de fourrures. En 1726, a accepté de commander le centre de traite du lac Nipigon.

La Vérendrye aurait utilisé le Fort Kaministiquia comme siège de ses activités pendant plus d’une décennie. Pendant ce temps, il a aidé à créer plusieurs forts, dont ceux du lac à la Pluie (Rainy Lake), du lac Winnipeg, du Fort Frances et du lac des Bois (Lake of the Woods).

Les Français ont emprunté principalement la route de Kaministiquia pour la traite de fourrures, jusqu’à ce que La Vérendrye découvre la route de Grand Portage, qui était plus facile et plus rapide. En fait, ce sont les Ojibwés qui lui ont montré la route, faisant en sorte que celle de Kaministiquia soit peu à peu abandonnée et oubliée.

À l’âge où les gens profitaient de la retraite, Pierre Gaultier de La Vérendrye explorait le Canada-Ouest et faisait construire huit bâtiments, forts ou postes de traite, entre le lac Supérieur et ce qui est aujourd’hui le Manitoba.



Partager

Sur Facebook

Sur Twitter

Par Messenger


Extrait de
Thunder Bay | La période française

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS