La maison Ritchie

Le 446 rue Dufferin


Un bel exemple du style Queen Anne

Vers 1905, la portion résidentielle de la Commercial Street (actuelle rue Dufferin) est bordée d’arbres… et de belles maisons, comme la maison Ritchie ici en avant-plan.

Regard sur les plans

Lors de sa construction en 1846, la maison Ritchie est de style Renouveau classique. Lorsque l’on compare les plans de 1846 et de 1890, on distingue bien le remaniement majeur qui est survenu, en ce qui concerne tant la superficie que les influences architecturales.

La Socité d'histoire de Sherbrooke, La maison Ritchie: historique, description, évolution, Sherbrooke, 1978 (deuxième édition revue et corrigée), pp. 47 à 49.

La propriété du docteur Loomis

Entre 1946 et 1976, la maison appartient au docteur Gordon Loomis. Photo : probablement dans les années 1960.

L'ancienne résidence Le Chatelais

Vers le milieu des années 1970, le 446 rue Dufferin est converti en résidence pour personnes âgées, Le Chatelais, et le sera jusque dans les années 1990.

Texte de l'audio

Wilfrid Martin : Voici la maison Ritchie…

Madame : Mais elle me paraît énorme!

Assisant W : (petit rire) En fait, je ne crois pas qu’elle soit de plus grandes dimensions que ses voisines, mais elle est, disons plus chargée…

Madame : Ah, vous croyez? Ça se peut très bien. Elle n’est pas du tout du même style que les autres que vous m’avez présentées jusqu’à maintenant.

Wilfrid Martin : Vous pouvez apprécier ici une influence marquée par le style Queen Anne. En fait, une première maison est construite en 1846 par le notaire William Ritchie. Vers 1863, c’est l’ancien maire et commerçant Elzear Clark qui l’achète. Puis, entre 1890 et 1896, le nouveau propriétaire, un certain Richard Smith, remodèle complètement la résidence, la faisant passée du Renouveau classique, au style Queen Anne. En plus de considérablement agrandir la maison, plusieurs ajouts caractéristiques sont faits, comme la tour octogonale à droite, les deux fenêtres en saillie superposées, la tourelle carrée en plein centre, la porte avec des vitraux ainsi que les deux cheminées richement ornées.

Madame : Oh! Ça fait plusieurs choses à regarder! Vous avez dit deux cheminées. Attendez… j’en vois une et l’autre, ah voilà! Vous avez aussi mentionné une tour à droite… d’accord… et une tourelle, alors là, au centre. Quelle est la différence entre une tour et une tourelle exactement, mon cher?

Wilfrid Martin : En simple, la structure de la tour part du sol, alors que la tourelle est fixée au toit et est comme en suspension.

Madame : Merci! Vous en savez des choses, mon bon ami.

Wilfrid Martin : C’est un sujet qui m’intéresse, mais j’ai surtout de bons amis avec des connaissances complémentaires aux miennes!

Extrait de
Les Belles du Nord

Les Belles du Nord image circuit

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS

Directions pour me rendre