Du premier barrage à la place des Moulins

Les débuts de Hyatt's mill


Des descendants de Gilbert Hyatt

Dans les années 1910, des descendants de Gilbert Hyatt, dont deux nièces de descendance directe, prennent la pose dans le jardin d’une propriété d’Ascot. Pionnier des Eastern Townships (Cantons-de-l’Est), le loyaliste Gilbert Hyatt (1761-1823) est considéré comme le fondateur de Sherbrooke.

Le premier Steinberg de Sherbrooke

Inaugurée en 1954 à l'emplacement de l'actuelle place des Moulins, l'épicerie Steinberg est la première grande surface du genre à Sherbrooke. L'édifice est d'une superficie de 23 000 pieds carrés. Steinberg est en quelque sorte une révolution dasn le secteur des épiceries. Celle de Sherbrooke offre plus de 5 000 produits différents en plus d'être munie d'un air conditionné! La succursale de la rue Frontenac ferme ses portes au cours des années 1960.

L'ancien édifice Garb

Dans les années 1980, le 101, rue Frontenac est vendu à un particulier, un certain M. Garb, en vue d'une nouvelle vocation. Toutefois, son projet de rénovation de l’ancienne épicerie Steinberg connaît des problèmes d’ordre financier, laissant plusieurs fournisseurs impayés. L’édifice est finalement démoli en 2003 pour faire place à la place des Moulins.

Texte de l'audio

Inaugurée au début des années 2000, la Place des Moulins sur laquelle nous nous trouvons, est érigée à peu près à l’endroit où se trouve, deux cent ans plus tôt, le premier moulin du hameau qui allait devenir Sherbrooke.

C’est en 1792 que les Eastern Townships sont ouverts à la colonisation, dans la foulée d’une stratégie visant à peupler les territoires limitrophes des nouveaux États-Unis d’Amérique. Les cantons des Eastern Townships sont tranquillement attribués à des groupes d’associés, dont plusieurs sont américains. Chacun compte un leader venu avec un nombre variable de collaborateurs pour défricher la terre. Notons qu’un canton est d’une superficie de 10 miles par 10 miles, soit 256 km2.

La future ville de Sherbrooke se développe à même 2 cantons : celui d’Orford, sur la rive gauche de la rivière Magog, et celui d’Ascot sur la rive droite. Gilbert Hyatt et ses associés convoitent dès le départ le canton d’Ascot et débutent le défrichement avant même les réponses administratives. Curieusement, le secteur du confluent des rivières Magog et Saint-François n’est pas priorisé à cette époque. En effet, Hyatt et ses acolytes s’installent au sud du canton, près de la rivière Coaticook où d’autres colons défrichent les cantons d’Hatley et de Compton.

Cela dit, vers 1801, la portion du canton d’Ascot couvrant l’actuel centre-ville gagne de l’intérêt, d’autant plus qu’un certain Jonathan Ball active le développement sur la rive gauche. La chute de la gorge de la rivière Magog près du confluent propose un débit très intéressant pour l’installation d’un barrage hydraulique et des moulins. Le pain étant la base de l’alimentation à l’époque, l’établissement d’un moulin à farine permet généralement le développement durable d’un hameau.

C’est en 1802 que Gilbert Hyatt et Jonathan Ball signent un contrat notarié visant à établir un premier barrage dans le secteur. Il est situé un peu aval de l’actuel pont Gilbert-Hyatt, qui relie les deux rives de la rivière Magog. Hyatt construit un moulin à farine, alors que Ball érige un moulin à scie. Trois ans plus tard, le petit barrage de bois alimente aussi une carderie, celle d’Elvin Andrew, non loin de scierie de Ball sur la rive gauche.
Hyatt’s mill prenait alors forme.

Extrait de
D'un barrage à l'autre

D'un barrage à l'autre image circuit

Présenté par : Musée d'histoire de Sherbrooke

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.