Les vestiges de la première centrale pour le réseau de tramways

La première centrale de la SSR


La centrale de la SSR et le barrage no 4

La petite centrale hydroélectrique installée sur la portion gauche du barrage no 4 est dédiée à la Sherbrooke Street Railway de 1897 à 1910, pour alimenter le réseau de tramways. Par la suite, elle sera ponctuellement utilisée par de petites manufactures, puis démolie en 1936. Photo : vers 1897.

Le premier tramway de la SSR

Le 1er novembre 1897, un premier tramway, souvent appelé « petit char », sillonne quelques rues de Sherbrooke. Sur cette photo, il se trouve sur le pont Magog (aujourd’hui le pont Gilbert-Hyatt).

Une passerelle piétonnière qui traverse la rivière

Dans les années 1890, une passerelle piétonnière en bois relie la rue Factory (Frontenac) et la Jenckes Lane (Bank); elle passe au-dessus du barrage no 4.

Texte de l'audio

Nous voici sur le barrage no 4. Avez-vous remarqué complètement à votre droite? Il s’agit en fait des vestiges d’une petite centrale hydroélectrique construite en 1896 par la Sherbrooke Street Railway. Cette compagnie fondée par des investisseurs américains alimente en électricité le réseau de tramways sherbrookois durant une quinzaine d’années.

Après plusieurs années de discussions, c’est en 1897, que la Sherbrooke Street Railways met sur pied un premier trajet de tramway à Sherbrooke, lequel se rend jusqu’à Lennoxville. Rapidement, deux autres circuits sont offerts. Le circuit Park lie le centre-ville au parc Victoria, dans l’Est de la ville, alors que le circuit Belt emprunte notamment les actuelles rues Dufferin et Prospect, dans le quartier Nord. En 1909, la compagnie, alors devenue la Sherbrooke Railway & Power, désire accroitre sa production électrique. Elle délaisse alors sa centrale initiale et érige, en 1910, la centrale Abénaquis, sur la rive Nord de la gorge. Une manufacture de tricots, la Sherbrooke Knitting Works loue l’ancienne centrale vers 1912. Celle-ci est finalement démolie en 1936.

Perçu aujourd’hui comme un mode de transport vintage, le tramway est au cours des années 1890, un choix très moderne. Tout d’abord, il utilise une nouvelle forme d’énergie, l’électricité. À l’époque, son utilisation est encore restreinte à l’éclairage des rues, des commerces et des usines, ou encore pour faire fonctionner la machinerie de ces dernières: l’utilisation de l’électricité dans un contexte résidentiel est encore marginale. De plus, l’élaboration du réseau de tramway aura un impact majeur sur le développement urbain. En effet, le tramway permet entre autres aux ouvriers de se loger un peu plus loin de leur lieu de travail, tout en n’allongeant pas trop leur journée pour les déplacements. Le quartier Est, desservi par les lignes Park, puis Newington, est d’ailleurs l’un des grands gagnants du développement du réseau de tramways.

Lorsque la Sherbrooke Railway & Power met fin à ses activités le 31 décembre 1931, 5 circuits sillonnent la ville, soit Lennoxville, Park, Belt, Frontenac et Newington. Environ 4 000 usagers empruntent chaque jour des « petits chars », alors qu’une soixantaine d’employés travaillent au bon fonctionnement du réseau.

Extrait de
D'un barrage à l'autre

D'un barrage à l'autre image circuit

Présenté par : Musée d'histoire de Sherbrooke

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.