La maison Bérubé, côté sud

La maison Bérubé, dessin

Dessin de la maison Bérubé.

Elle a fière allure, cette ancienne maison de ferme qui a retrouvé aujourd’hui un air de jeunesse grâce à une restauration fidèle.  Nous ne pouvons qu’admirer ses lignes traditionnelles rehaussées par les élégantes moulures classiques qui entourent les ouvertures.  Cette demeure a appartenu à la famille de Jean-Baptiste Bérubé qui l’a occupée de 1850 à 1926.  Rendue encore plus imposante parce que le terrain sur lequel elle est construite est plus haut que la route, elle attire notre regard comme elle attirait celui des villégiateurs qui, vers 1840, commencèrent à séjourner dans les habitations de ferme et les petites auberges de Cacouna pour profiter des bienfaits de la campagne.

Source photo:
Dessin: Lucienne D. Pelletier, 1979


Dans le Morning Chronicle, 5 juin 1873

Annonce du Journal Morning Chronicle, 5 juin 1873

En 1878, lorsque M. Bérubé donna la terre à son fils, il se réserva une chambre dans la petite maison pour y loger pendant «la saison des étrangers», alors que des vacanciers occupaient la demeure principale. Certains vacanciers venaient se refaire une santé, d’autres étaient séduits par le romantisme de Cacouna et sa popularité.


Joseph Saindon dans son jardin

Joseph Saindon dans son jardin près de la petite maison.

Pendant les deux à trois mois d’été, les estivants bénéficiaient de l’accueil des gens de la campagne et des bons produits de la ferme, du lait, de la crème, du beurre et quelques bottes de légumes, des fruits de la saison ainsi que du bois de chauffage. Près de la petite maison, le grand potager fournissait amplement. Dans le secteur des villas, certains cultivateurs, messieurs Bérubé, Saindon et d'autres,  traversaient du côté nord avec des paniers bien remplis et proposaient leur production maraichère aux villégiateurs, ce qui rapportait un peu d’argent à ces familles vivant de manière autarcique.

Source photo:
Photo : Eustache Dubé, coll. Maryse et Mercédès Dubé


La maison des Bérubé après les rénovations de 1990

La maison des Bérubé après les rénovations de 1990.

En 1932, le gouverneur général du Canada, le comte Bessborough, fut reçu à Montrose.  Il installa alors ses enfants et leur gouvernante dans cette maison.  Des gardes les surveillaient discrètement pour éviter qu’ils ne connaissent le même sort que le bébé de l’aviateur Charles A. Lindberg, kidnappé cet été là.  Durant la guerre de 1939-1945, Lady Dean et ses petits-enfants, des Anglais réfugiés au Canada, y séjournèrent à leur tour.  Parents et amis multipliaient les invitations pour leur faire oublier ces temps difficiles.

Source photo:
Photo : Lynda Dionne




Extrait de
La grande randonnée

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS