La falaise d’argile

L'escalier de la rue Black

Cet escalier qui comporte 200 marches est très fréquenté par les sportifs. Ils s’y entraînent pour leur prochaine randonnée ou pour améliorer leur cardio.

Photo : Escalier, vue du bas
Crédit photo : Lewis Rifkind

Lieu de halage du bois

Cette brèche dans la falaise d’argile a été le lieu de halage du bois de la terre d’Antoine Cyr, au début du 20e siècle. Il y tirait les troncs provenant de sa terre à bois, puis les vendait pour le chauffage ou la construction.

À l’époque, le transport du bois était associé à celui de l’eau; M. Cyr disposait déjà d'un moyen de transport pour le bois et s’en servait aussi pour distribuer l’eau.

Photo : Antoine Cyr et son chargement de bois
Crédit photo : Coll. Laurent Cyr

L'aéroport

Si vous montez l'escalier, vous pourrez vous promener entre la falaise et l’aéroport.

En 1920, l’Armée américaine recherchait un site pour implanter un aéroport à Whitehorse afin de permettre aux avions de se ravitailler en carburant sur leur route vers l’Alaska. Antoine Cyr avait déjà coupé beaucoup d’arbres sur sa terre à bois au-dessus de la falaise, si bien que son terrain a été considéré comme le plus apte à accueillir le premier avion à atterrir dans la ville. C’est ainsi que sa terre à bois est devenue l’Aéroport international Erik-Nielsen de Whitehorse.

Photo : Premier avion à atterrir à Whitehorse
Crédit photo : Coll. Yann Herry

Whitehorse, d'hier à aujourd'hui

Si le cœur vous en dit, promenez-vous le long de la falaise, en tournant à gauche en haut des escaliers. Vous pourrez admirer une vue imprenable sur Whitehorse, ce qui vous permettra de comparer l’évolution de la ville avec cette photo prise au début du 20e siècle.

Photo : Whitehorse vue de la falaise au début du 20e siècle
Crédit photo : Archives du Yukon, fonds Ernest Brown, #891



Extrait de
Whitehorse francophone

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS