Les sœurs et l’éducation

Les Sœurs de Sainte-Anne

Les sœurs francophones offraient des services éducatifs et de santé au Yukon dès l’époque de la Ruée vers l’or. En effet, les Sœurs de Sainte-Anne sont arrivées à Dawson en 1899 pour administrer l’hôpital et l’école. L’une d’elles, Emma Fontaine, au-delà de son investissement dans l’éducation des enfants, la gestion de l’hôpital et autres œuvres de charité, a été l’une des rares femmes à posséder un certificat de mineur pour chercher de l’or dans deux concessions qu’elle avait acquises.

Photo : Les Soeurs de Sainte-Anne de Dawson
Crédit photo : Archives du Yukon, coll. Soeurs de Ste-Anne, 96/17 # 6, PHO 337

Les Sœurs de la Providence

Les Sœurs de la Providence, quant à elles, ont été appelées en 1946 par monseigneur Coudert, évêque catholique romain du Yukon, originaire de France. Il leur a demandé d’établir un système éducatif catholique à Whitehorse pour répondre à l’augmentation de population liée à la construction de la route de l’Alaska. L’année suivante, l’école et le couvent Christ-Roi ont ouvert leurs portes au coin de la 4e Avenue et de la rue Wood, où 55 sœurs y ont enseigné jusqu’en 1981.

Photo : Les Sœurs de la Providence avec monseigneur Coudert
Crédit photo : Coll. Yann Herry

L’école catholique de Dawson a sauvé le Yukon

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’école gérée par les Sœurs de Sainte-Anne a bel et bien sauvé le Yukon. Dans les années 1930, époque de la grande dépression, le gouvernement canadien cherchait à couper dans ses dépenses. Il a alors proposé à la province de la Colombie-Britannique de fusionner avec le Yukon pour s’agrandir jusqu’à la mer de Beaufort.

La Colombie-Britannique était intéressée et l’accord presque signé lorsque ses dirigeants se sont rendu compte que l’Acte fondateur du Yukon de 1898 indiquait que l’éducation catholique serait entièrement financée par le territoire.

À l’époque, l’École St Mary de Dawson était la seule école catholique du territoire. Si le Yukon était fusionné avec la Colombie-Britannique, il y avait de fortes chances que tous les établissements d’enseignement catholique de la province réclament les mêmes droits que l’école yukonnaise. Le projet a donc été abandonné et le Yukon a conservé son statut de territoire.

Photo : L’église, l'hôpital et probablement l'École St Mary, 1901
Crédit photo : Archives du Yukon, coll. H.C.Barley, # 4715



Extrait de
Whitehorse francophone

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS