Eau

Le saumon atlantique

Le saumon atlantique fait partie de la famille des salmonidés dont il constitue le plus robuste représentant avec une longueur potentielle de 100 cm et un poids pouvant aller jusqu'à 25 kg. Allongé et fusiforme, ce poisson porte le brun, le vert ou le bleu sur le dos avec des flancs argentés. Le saumon est un poisson anadrome, c’est-à-dire qu’il remonte le cours d’eau pour pondre.

La plupart des saumons vivent en eau salée et se reproduisent en eau douce. Ils entreprennent principalement leur migration vers les frayères au printemps ou au début de l’été tandis qu'une autre partie remonte les rivières à la fin de la saison chaude. Dans ce parcours, ils auront à franchir de nombreux obstacles tels que les rapides et les chutes.

Les femelles déposent entre 2 200 et 15 000 œufs sur un fond de gravier, à une profondeur moyenne de 1,5 m. Ces œufs seront recouverts de gravillon et de cailloux après la fécondation. Les alevins, éclos quelque quatre mois plus tard, restent ensevelis dans le substrat jusqu'au début de l'été. Par la suite, ils nagent dans le courant jusqu’à ce qu’ils aient atteint 6,5 cm de longueur. Deux ans plus tard, lorsqu'ils auront doublé de volume, ils seront prêts à partir pour la mer. Quand ils reviendront frayer dans leur rivière d’origine, on les surnommera, selon l’âge et la taille, castillons, madeleineaux ou dibermarins. Le saumon atlantique vit rarement plus d’une dizaine d’années.

En plus de l’homme, le saumon compte d'autres prédateurs tels que le harle, le martin-pêcheur, l’anguille, le thon, la goberge, l’espadon, le flétan et le requin.

Source image : La belle prise de 4,5 kilos de Luc Martin, archives Roger Martin, 2013.

La Société de gestion de la rivière Ouelle

Ces dernières années, scientifiques, gestionnaires de rivière et pêcheurs partagent la même préoccupation concernant l’état des stocks de saumon atlantique sauvage. C’est une espèce très importante pour la rivière Ouelle et son milieu. Outre la gestion de la pêche sportive sur la rivière, la Société de gestion de la rivière Ouelle (SGRO), depuis sa fondation en 2004, s’est donnée entre autres comme mission la protection et la conservation de cet impressionnant poisson migrateur. 

Source image : Rivière-Ouelle, photo : Nancy Fortin, 2013.

Pêcher le saumon dans la rivière Ouelle

« Réputée pour sa beauté à couper le souffle, la rivière Ouelle naît dans les monts Notre-Dame et coule tantôt en montagne, tantôt en paysage rural, pour aboutir après 76 kilomètres dans le fleuve Saint-Laurent, à quelques kilomètres au sud-est de la municipalité de Rivière-Ouelle. Son parcours fortement accidenté, à cause d’une dénivellation de 400 mètres entre sa source et son embouchure, est donc ponctué de nombreuses chutes, souvent spectaculaires. La rivière Ouelle est à la limite ouest du territoire du saumon atlantique sur la rive sud du Saint-Laurent et est la plus rapprochée des grands centres, comme Montréal et Québec.

La rivière Ouelle a subi la pratique du flottage du bois jusqu’au début des années 1950. Puis, en 1960, elle a reçu le statut de rivière à saumon et a bénéficié d’un programme d’ensemencement de l’espèce, l’un des premiers pour les rivières de cette région. La Société de gestion de la rivière Ouelle gère la pêche au saumon sur ce cours d’eau.

L’eau est plutôt rougeâtre, une teinte qui s’accentue après une grosse pluie. Écrin de verdure et de rochers, la rivière Ouelle compte une trentaine de fosses réparties dans un secteur à accès contingenté et un secteur à accès non contingenté. Un secteur sanctuaire de sept (7) fosses, où la pêche est interdite, est aussi présent. »

Source texte : Repéré à https://www. saumonquebec. com/pecher/regions-et-rivieres/bas-saint-laurent/riviere-ouelle/

Fleuve et rivière

Nourricier, le fleuve assure la survie des premiers colons, puis permet de développer à Rivière-Ouelle une économie florissante grâce, en particulier,  à la pêche à L'anguille et au marsouin. 

Ses marais servent de pâturage aux troupeaux et à la récolte de foin de mer. En plus de filtrer l’eau de façon naturelle, ce sont des lieux de prédilection pour la faune aviaire et aquatique.

Si plusieurs choses ont changé depuis le début de la colonie, une chose est demeurée intacte : le soleil s’éteignant dans les eaux du Saint-Laurent, spectacle magique dont on ne se lasse jamais.

Source image : Coucher de soleil sur le fleuve, photo : Réjean Théberge, 2013.

Le traversier Le Champlain

Source image : Le traversier Le Champlain au début du XXe siècle, municipalité de Rivière-Ouelle.

Question

La faune aviaire est abondante le long du fleuve Saint-Laurent. Sauriez-vous identifier les espèces présentes sur cette image?

Réponse

Le grand héron se trouve au centre de l’image.

En haut, on peut voir des bernaches cravants.

En bas, on trouve de petits et grands chevaliers ainsi que d’autres limicoles.

Pour les férus d’ornithologie, le blogue de M. Claude Auchu, ornithologue amateur de La Pocatière, présente hebdomadairement ses observations d’oiseaux avec de magnifiques photographies sur son blog que vous trouverez en ligne.

Source image : La faune aviaire, photo : Léonie Lévesque, 2017.

Les fosses sur la Ouelle

Source image : Carte des fosses à saumon sur la Ouelle, Société de gestion de la rivière Ouelle, Saint-Pacôme.

L’hirondelle de rivage

Saviez qu’il est possible d’observer l’hirondelle de rivage sur la Ouelle?

«Aussi appelée Hirondelle des sables, l’Hirondelle de rivage est un insectivore
aérien. Elle capture au vol des fourmis volantes, des mouches et des moustiques.»

Si vous désirez en apprendre plus sur cet oiseau, nous vous invitons à aller visiter le panneau d’interprétation installé tout près du panneau Fil Rouge «Les goélettes» à Rivière-Ouelle.

La faune et la flore de l’estuaire

« Le Saint-Laurent est un cours d'eau exceptionnel de par ses dimensions et plus encore par la structure de son réseau. Il est également d'une complexité incroyable. En effet, plusieurs phénomènes physiques y occurrent à tous moments. Il est formé en amont d'un cours d'eau douce et en aval, il devient un cours d'eau salée, où il forme un vaste milieu marin. Dans toute sa grandeur y est associée une faune diversifiée. Le Saint-Laurent est un habitat pour 27 000 des 300 000 espèces estimées au Canada. Environ la moitié d'entre elles sont des insectes ou des espèces apparentées. »

Source texte: Le Saint-Laurent comme habitat, Réseau d'observation des mammifaires marins.

Source image : Des oies des neiges sur le bord du fleuve, photo : Léonie Lévesque, 2017.

La Ouelle à marée haute

Source image : La Ouelle à marée haute, photo : Nancy Fortin, 2013.

Coucher de soleil au quai

Source image : Coucher de soleil au quai, municipalité de Rivière-Ouelle.

Le fleuve à la Pointe-aux-Orignaux

Source image : Le fleuve à la Pointe-aux-Orignaux, municipalité de Rivière-Ouelle.

La rivière Ouelle vue de Saint-Pacôme

Source image : La rivière vue de Saint-Pacôme, municipalité de Rivière-Ouelle.



Extrait de
Circuit Fil Rouge au Belvédère de la Croix de Saint-Pacôme

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS