La Cathédrale de Saint-Boniface

Voyez le circuit Circuit historique de Saint-Boniface via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

La Cathédrale de Saint-Boniface

Au 190, avenue de la Cathédrale se trouve la Cathédrale de Saint-Boniface, construite à l’intérieur des ruines de la précédente cathédrale tout en utilisant la même pierre, reliant ainsi le présent au passé.

Peu après son arrivée comme un des premiers missionnaires francophones à la colonie de la Rivière-Rouge en 1818, l’abbé Provencher fait construire sur la rive est de la rivière Rouge une petite chapelle pour servir les paroissiens catholiques. Elle sert d’église, d’école et de résidence du futur premier évêque de Saint-Boniface. Cette petite église sera reconstruite à cinq reprises, chaque fois un peu plus grande, avant de devenir la cathédrale d’aujourd’hui.

Heures d'ouverture:
Lundi, mercredi et vendredi: 9h30 à 15 h 
Mardi et jeudi: 8h30 à 16h30
Samedi: 11h à 18h 
Dimanche 11h à 17h

 

Les premières églises

La première chapelle est détruite par une inondation en 1826. Toutefois, une première église en bois de chêne est mise en construction dès 1819, n’étant achevée qu’en 1825, faute de fonds.

La construction d’une seconde église, celle-ci à deux tours, débute en 1832. Quoique pas complètement terminée, elle est bénie en 1839 au grand bonheur de Monseigneur Provencher. Les cloches de cette église – devenue cathédrale en 1847 lorsque Provencher est nommé évêque du diocèse de Saint-Boniface – sont fondues par Mears de Whitechapel Bell Foundry à Londres en Angleterre en 1840 et pèsent 1600 livres. Le 14 décembre 1860, un terrible incendie se déploie dans la cathédrale, il n’y reste que les cloches.

La construction de la deuxième cathédrale (troisième église), celle de Monseigneur Taché, débute en 1862 et est complétée en 1884. Les cloches de l’ancienne cathédrale ayant été renvoyées en Angleterre en 1862 pour être refondues, reviennent prendre place au haut de la nouvelle cathédrale. Celle-ci est éventuellement démolie en 1909 après la construction d’une troisième cathédrale (quatrième église), plus spacieuse (environ 2500 places assises), derrière les précédentes.

La cathédrale de Provencher

Photographie de la Cathédrale de Saint-Boniface de Monseigneur Provencher en automne 1858 et du couvent des Sœurs Grises. La photographie est prise de la rive ouest de la rivière Rouge. Elle a été prise par Humphrey Lloyd Hime alors qu'il fait partie de l'expédition d'exploration de la rivière Assiniboine et de la rivière Saskatchewan en 1858. Il reste à la Fourche du 4 septembre au 30 novembre 1858, période qui lui permit de faire des sessions de photographie mettant à profit ses talents de photographe, selon le rapport « ... in executing a number of photographs of scenes, churches, buildings, Indians, etc, which will form an interesting collection ». Hime utilise le procédé photographique du collodion humide.

La cathédrale de Taché

Une photographie de la façade de la cathédrale de Monseigneur Taché datant de 1863.

Les deux cathédrales

La cathédrale de Monseigneur Taché (1862), et derrière elle, la cathédrale de Monseigneur Langevin (1906). Cette photo est prise d’un étage supérieur de l’Hôpital de Saint-Boniface en 1908, peu avant la démolition de l’ancienne cathédrale en 1909.

La cathédrale de Langevin

D’architecture néo-romanesque française, la troisième cathédrale est construite entre 1905 et 1908 par Monseigneur Langevin. Une magnifique rosace de 25 pieds de diamètre prend place au centre de la façade située sous le pignon. L’intérieur de la Cathédrale a des plafonds en forme de voûte d’une hauteur de 70 pieds, des arcs romains et des colonnes de pierre. La crypte sous l’autel principal contient les restes de Mgr Provencher, Taché, Langevin, Béliveau et plusieurs autres.

Cette cathédrale est détruite en grande partie par le feu en 1968. Les cloches réalisées par la fonderie Mears sont, entre autres, détruites. Toutefois, les murs de pierre et sa magnifique façade avec ses arches, ses piliers et la statue de Saint-Boniface sont demeurés intacts.

La cathédrale en 1918

Cette photo prise en juin 1918 présente la Cathédrale de Saint-Boniface d'un autre angle.

La cathédrale d'aujourd'hui

La plus récente basilique, dessinée par l’architecte Étienne Gaboury, est construite à l’intérieur des ruines de l’ancienne cathédrale en utilisant la même pierre, reliant ainsi le présent au passé. Plus fonctionnelle que la précédente, la nouvelle cathédrale est complétée en 1972. En février 1994, le lieu riche en histoire de la basilique-cathédrale est déclaré site provincial du patrimoine du Manitoba.