Le commerce des fourrures: choc des cultures

Le commerce des fourrures: choc des cultures

Amérindiens, Français et Anglais domptent des rivières sauvages et développent l’industrie des pelleteries. S’en suit un bouillon de cultures qui donne un premier visage à la « mondialisation ».

STATIONNEMENT ET CAMPING
SE RENDRE AU SITE TOURISTIQUE DE LA CHUTE À L'OURS

MAISON DU PARC RÉGIONAL DES GRANDES-RIVIÈRES DU LAC SAINT-JEAN

BUREAU D'INFORMATION TOURISTIQUE DE MARIA-CHAPDELAINE

OPTION SANS INTERNET
Utilisez l’option « précharger » sur votre appareil intelligent. Vous pourrez ensuite accéder à tous les contenus sur le terrain via le menu « mes circuits » et serez guidé par GPS sans devoir être connecté à Internet.

CRÉDITS
Cette production multimédia a été développée par le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean grâce au soutien financier de la MRC de la Maria-Chapdelaine.

COORDINATION
Dominique Gobeil, Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean

RECHERCHE HISTORIQUE
Frédérique Fradet, Société d'histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine
Jean-René Boutin, Société d'histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine

RÉALISATION
Gino Duchesne, Télévision locale Dolbeau-Mistassini TVLDM-9

MONTAGE
Julie Boucher, stagiaire, Cégep de Saint-Félicien

NARRATION
Mélanie St-Germain
Bruno Paradis


Consultez les points d'intérêt de la carte interactive 

Ce contenu est disponible pour les utilisateurs de l'application seulement.
Vous devez utiliser une tablette ou un téléphone intelligent pour y accéder.
Voir liste

Également disponible aux alentours


Commentaires

Le commerce des fourrures: choc des cultures