Waterloo ‑ Sur les traces de nos fondateurs

Waterloo - Sur les traces de nos fondateurs

Bienvenue chez nous, à Waterloo !

À pied ou à vélo, prenez le temps d’explorer plus de 150 ans d’histoire.

Maisons d’époque, lieux de culte et bâtiments institutionnels témoignent d’un âge d’or souvent méconnu.

Au lendemain de la création des États-Unis, les habitants des anciennes colonies américaines restés fidèles à la Couronne britannique peuvent obtenir des terres au Québec. Le Canton de Shefford est attribué à une trentaine de colons, parmi lesquels on trouve Ezekiel Lewis. C’est lui qui, en 1793, fait ériger ici un premier moulin à scie, en bordure de la rivière Yamaska.

Après quelques transactions, le hameau de Lewis’ Falls, devient, en 1822, propriété d’Hezekiah Robinson. Il rebaptise l’endroit Waterloo, pour commémorer la défaite définitive de Napoléon, en 1815.

Il y construit un premier magasin général, puis d’autres moulins apparaissent sur les rives de la Yamaska. Rapidement, Waterloo deviendra le chef-lieu du Canton de Shefford. Le village sera érigé en municipalité autonome en 1867.

Son véritable essor économique, Waterloo le doit à l’arrivée du chemin de fer en 1861. À partir de là et jusqu’aux années 1890, le village connaît une croissance industrielle et commerciale sans pareil. Grâce au rail, on s’approvisionne et on exporte plus facilement. Des entreprises établies comme la fonderie Waterloo Iron Works, la tannerie Shaw, la Waterloo Boots and Shoes, la Roxton Mills and Chairs Manufacturing Company en profitent largement.

Les nouveaux résidants affluent. Entre 1861 et 1875, la population passe de 400 à 2 500 âmes. On enregistre parfois jusqu’à quarante nouvelles constructions par année ! Industriels, commerçants, avocats et médecins ont donc les moyens de s’offrir des résidences à leur image.

Après Sherbrooke, Waterloo est la ville des Cantons de l’est la plus dynamique à cette époque. À la fin du 19e siècle, la ville regroupe quatre églises, un palais de justice, un marché public, une succursale de l’Eastern Townships Bank, et tous les commerces dignes d’une grande ville.

Les grands hôtels et les manufactures sont disparus au fil des ans, mais la ville a conservé plusieurs de ces résidences cossues et édifices institutionnels qui, hier encore, faisaient sa gloire. À vous d’en prendre connaissance.

Prêt pour un voyage dans l’histoire de Waterloo ?


OPTION SANS INTERNET
Simplement "précharger" le circuit via l'application mobile.



CRÉDITS
Société d’histoire de la Haute-Yamaska

Consultez les points d'intérêt de la carte interactive 

Ce contenu est disponible pour les utilisateurs de l'application seulement.
Vous devez utiliser une tablette ou un téléphone intelligent pour y accéder.
Voir liste

Également disponible aux alentours

Selon la distance à vol d'oiseau

Commentaires

Waterloo - Sur les traces de nos fondateurs